mer. Mar 20th, 2019

Plus de 35 kg de viande de tortue et 84 litres de komo saisis à Motu Uta

La direction régionale des douanes de Polynésie française vient de réaliser un coup double, apprend t-on dans un communiqué.

Le 23 février en début d’après-midi, les agents de la brigade de surveillance douanière contrôlent un navire au quai des caboteurs Motu Uta à Papeete en provenance des Tuamotu qui opère des livraisons sur différentes îles polynésiennes. Au cours de leurs investigations, dans le fret frigorifique du navire, ils découvrent sept sacs en plastique contenant 35,43 kilogrammes de viande de tortue congelée. Ils identifient les propriétaires de la viande et procèdent, dans un second temps, à une visite de leur domicile dans le cadre du flagrant délit,

Arrivés au logement des contrevenants, les agents des Douanes découvrent  84 litres d’alcool frelaté (komo puaka) contenus dans deux fûts en plastique. Cet alcool était destiné à être vendu dans le quartier d’Arue.

Malgré les campagnes de prévention auprès du grand public et les amendes élevées que risquent les braconniers, la chasse à la tortue ne semble pas faiblir dans nos îles. La tortue est une espèce protégée en Polynésie. Elle figure à l’annexe 1 de la convention de Washington et à l’annexe A des espèces protégées par le Code de l’environnement de la Polynésie française.

Tuer une tortue ou commercialiser sa chair expose le contrevenant à des peines pouvant aller jusqu’à deux ans de prison et 17 800 000 francs pacifique d’amende. Fabriquer, détenir ou vendre du komo puaka expose l’infracteur à une amende de 1 073 900 Fcfp.

Photo des Douanes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :