mar. Mai 21st, 2019

Tuerie de Christchurch: Brenton Tarrant inculpé de meurtres

L’auteur présumé des fusillades contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a été inculpé de meurtres et sera maintenu en détention provisoire jusqu’à sa comparution devant la Haute Cour le 5 avril prochain, a annoncé samedi la justice néo-zélandaise.

Brenton Harrison Tarrant, un ressortissant australien âgé de 28 ans qui a été identifié comme un suprémaciste blanc au vu de son activité sur les réseaux sociaux, est accusé d’avoir abattu 49 personnes et blessé plusieurs dizaines d’autres vendredi en début d’après-midi, à l’heure des prières, dans deux mosquées de Christchurch.

Il est apparu samedi menotté et vêtu d’une tenue de prisonnier blanche devant le tribunal du district de Christchurch, sans s’exprimer durant l’audience. Son avocat commis d’office n’a pas demandé de mise en liberté sous caution. Des chefs d’inculpation supplémentaires devraient être retenus contre lui, a indiqué la police.

Jamais la Nouvelle-Zélande n’avait connu une telle tuerie de masse, qualifiée d’acte terroriste par la Première ministre Jacinda Ardern. Le niveau d’alerte a été relevé à son maximum.

Muni d’une caméra, le tireur a diffusé une partie du carnage en direct sur les réseaux sociaux après avoir publié un “manifeste” de plusieurs dizaines de pages sur un forum de discussion dans lequel il dénonce les immigrants, qualifiés d'”envahisseurs”.

La vidéo, qui a largement circulé sur internet, montre le tireur se rendre en voiture devant une des mosquées visées, où il pénètre en ouvrant le feu sur les fidèles.

Le tireur voulait mener d’autres attaques

D’après le récit fait samedi par la police, il a fallu sept minutes au tireur présumé pour se rendre de la première à la seconde mosquée ciblée, située dans la banlieue de Linwood.

Quarante et une personnes sont mortes dans la mosquée Al Noor, la première visée, sept autres dans celle de Linwood, et un blessé a succombé à l’hôpital.

Le tireur a été appréhendé à bord d’un véhicule dans lequel il transportait des engins explosifs, trente-six minutes après le premier appel reçu par les autorités pour leur signaler un incident. La police a annoncé avoir placé en garde à vue deux autres personnes, dont l’implication restait à déterminer.

Jacinda Ardern a déclaré samedi que Tarrant avait “manifestement l’intention de poursuivre ses attaques”. Elle a ajouté qu’il disposait d’un permis de port d’armes et avait utilisé cinq armes – dont deux semi-automatiques.

La Nouvelle-Zélande va modifier sa législation sur le contrôle des armes à feu, a promis la Première ministre.

Le suspect n’avait pas d’antécédents criminels et ne faisait pas l’objet d’une surveillance particulière de la part des autorités néo-zélandaises ou australiennes.

Le bureau de la Première ministre a précisé que Tarrant avait envoyé quelques minutes avant la tuerie son “manifeste” par email à plusieurs adresses dont celle du gouvernement, du chef de l’opposition, du président du Parlement et de plus de soixante-dix médias. Mais rien dans le contenu du courriel ne pouvait permettre d’empêcher l’attaque, ont ajouté les services de la Première ministre. Le personnel surveillant les boîtes mail a transmis immédiatement l’email aux services parlementaires qui l’ont eux mêmes transmis à la police, a déclaré un porte-parole.

Par Charlotte Greenfield et Praveen Menon

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :