mer. Avr 24th, 2019

Objectif de la destination: 300 000 touristes d’ici 5 ans

Le président Edouard Fritch a officiellement ouvert la troisième édition du ParauParau Tahiti 2019, en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont notamment la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau. Les principaux extraits de son allocution.

« Les premières éditions organisées en 2018 avaient réuni, en 3 rendez-vous, les professionnels des régions Pacifique/Amériques, Asie et Europe. Ces rencontres ont démontré l’importance et la valeur ajoutée de l’événement d’un point de vue relationnel et commercial », a déclaré le président dans son discours d’ouverture.

« La semaine dernière, l’Institut de la Statistique a publié les chiffres du tourisme pour l’année 2018, avec un peu plus de 263 500 visiteurs dont un peu plus de 216 200 touristes. Cela représente une croissance de plus de 8% en une année », a également souligné Edouard Fritch.

« Sur les 3 derniers mois de l’année, nous avons enregistré des progressions à 2 chiffres, soit 11%, 13% et 18%, qui sont en cohérence avec nos ambitions de croissance. Cette croissance doit continuer, c’est notre ambition et notre objectif pour 2019 et les années suivantes. En effet, nous nous sommes fixés l’ambition d’atteindre d’un flux régulier et constant à hauteur de 300 000 touristes d’ici 5 ans. Autant ce seuil pouvait sembler irréaliste il y a encore 5 ans, autant il est désormais accessible si nous poursuivons nos efforts, de manière coordonnée et cohérente », a ajouté le président.

« Nous mettons en œuvre les outils nécessaires à cette progression, de manière constante, structurée et méthodique. Nous le faisons depuis 4 ans maintenant, et pour les 5 ans qui viennent, avec une feuille de route claire et avec les moyens de nos ambitions. Je souhaite que vous puissiez percevoir combien notre destination, dans son ensemble, est aujourd’hui sérieuse, crédible, professionnelle », a expliqué Edouard Fritch.

« En effet, mon gouvernement s’inscrit dans la modernisation de l’administration et des réglementations pour encourager et accompagner les porteurs de projet et pour nous adapter progressivement au contexte et aux évolutions du secteur touristique dans le monde. Des mesures incitatives fiscales et de soutien financier sont également mises en œuvre pour favoriser la création et le développement des activités et des hébergements touristiques. Notre destination est désormais desservie par 10 compagnies aériennes internationales. Les dessertes par les compagnies historiques sont renforcées sur différents marchés, comme la côte Ouest des USA, Hawaii ou la Nouvelle-Zélande et les flottes se modernisent », a également rappelé le président.

Le gouvernement œuvre également sur la diversification de l’offre d’hébergement avec une offre allant de la grande hôtellerie de luxe aux pensions de famille. « Au-delà de l’hébergement terrestre, nous comptons bien affirmer notre identité océanique en soutenant le développement de l’activité de la croisière. Pour 2019, 1010 escales sont prévues en Polynésie française, dont 118 en têtes de ligne sur Papeete, qui est désormais devenu le 4ème port français pour l’embarquement de passagers. Nous avons doublé nos opérations en 5 ans, et nous comptons continuer d’exploiter chaque opportunité de croissance supplémentaire. En témoigne d’ailleurs le chantier conséquent du terminal de croisière de Papeete qui doit être achevé dans les 3 ans et nous permettra de disposer d’un outil attractif inédit pour notre destination », a aussi précisé le président.

Il s’agit ainsi de proposer toute une variété une variété d’îles, de modes d’hébergements, de rythmes et d’expériences, accessibles par les airs ou par la mer avec des équipements et des aménagements touristiques qui se multiplient.

Cette troisième édition du ParauParau Tahiti qui se déroule jusqu’à vendredi, à la Présidence, permet à des responsables de tour-opérateurs venus de différents marchés de rencontrer près de 80 sociétés et prestataires proposant une multitude de destinations et d’activités à Tahiti et dans les îles.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :