mer. Avr 24th, 2019

Coup d’envoi du Tahiti Code Camp

La deuxième édition du Tahiti Code Camp a été officiellement ouverte, lundi matin, au lycée hôtelier de Punaauia.

La cérémonie s’est déroulée en présence de la ministre de la Modernisation de l’administration, en charge du numérique, Tea Frogier, et de la ministre de la Famille, Isabelle Sachet.

Tahiti Code Camp est une formation aux métiers du web et du codage, organisée par le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) en Polynésie française, pour répondre aux besoins de plus en plus grandissants de codeurs opérationnels et employables rapidement dans les entreprises du Pays.

Cette deuxième édition, gratuite pour les participants à la formation, est cofinancée par le ministère de la Modernisation de l’administration, en charge du numérique, par le ministère de la Famille et des solidarités et par une structure de métropole, la Grande Ecole du Numérique.

La Fondation agir contre l’exclusion (FACE) a également soutenu le projet, notamment pour la promotion du programme et la sélection des candidats. Cette deuxième édition du Tahiti Code Camp sera placée sous le signe de l’ouverture à l’international, pour partager la culture, asseoir des partenariats solides et permettre aux participants de la formation de découvrir des savoir-faire pertinents et innovants qui transcendent les frontières.

La mise en œuvre de ce même programme au Québec, le « Montréal Code Camp », permettra d’engager des échanges internationaux entre « campeurs » et formateurs Polynésiens et Québécois, sans oublier entre professionnels et institutionnels. Ce sera également l’opportunité de croiser et transmettre des valeurs essentielles à l’épanouissement des jeunes formés, à savoir la coopération, la rigueur, la curiosité et le défi.

Le  programme est innovant par sa durée : 330 heures, sur dix semaines de formation intensive (du 15 avril au 28 juin), avec de trois modules, « savoir développer un logiciel », « Web développeur initié » et « se former aux rudiments de l’algorithmie ». L’organisation d’un hackathon de clôture, avec Tahiti et Montréal, est prévue sur une durée de quatre jours.

Le mode d’apprentissage passe par des projets autonomes, collaboratifs, et l’enseignement par la résolution de problèmes. Cette formation est destinée aux jeunes Polynésiens en difficulté ou en décrochage scolaire.

Près de 330 candidats se sont préinscrits au travers d’un questionnaire en ligne qui était à compléter avant le 31 mars.  Il fallait ensuite réussir l’épreuve de culture numérique (QCM) et les épreuves d’entretien de groupe et de motivation pour être retenu. Au final, 16 à 18 candidats ont été sélectionnés pour suivre cette deuxième édition du Tahiti Code Camp.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :