mer. Avr 24th, 2019

Incendie de Notre-Dame: la tristesse du Pays, la force de reconstruire du haut-commissaire

Le Pays, à travers le président et le gouvernement, puis l’Etat, par la voix du haut-commissaire, René Bidal, expriment leur sentiment après l’incendie qui a ravagé une partie de Notre-Dame de Paris.

C’est avec une profonde tristesse que le président et le gouvernement de la Polynésie française ont constaté l’effroyable incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris alors même que débute la Semaine sainte.

Trésor historique et culturel, ce chef-d’œuvre d’architecture religieuse attire des milliers de visiteurs de toutes les cultures et de tous les peuples. Notre-Dame de Paris est un magnifique témoignage de notre histoire, mais aussi un héritage de l’humanité. 

Les Polynésiens sont très attachés à ce lieu de culte et il n’en est aucun qui, de passage à Paris, ne manque de venir s’y recueillir. Ils seront présents, soyez-en assurés, pour participer à sa reconstruction.

Face à la catastrophe qui touche ce monument si cher au cœur de tous les Français, nous leur adressons au nom de l’ensemble du gouvernement, un message de solidarité.

En réponse aux nombreux témoignages, le représentant de l’Etat nous adresse le communiqué suivant:

Je voudrais remercier et accompagner les nombreux témoignages d’effroi, de tristesse et de sollicitude que nous avons reçus de la part de nos concitoyens Polynésiens, de toute confession, en particulier, bien sûr, des fervents catholiques de ce grand Pacifique qui furent choqués et meurtris par les images de Notre-Dame de Paris en proie aux flammes.

Des millions de personnes à travers le Monde ont vécu cet incendie comme un drame personnel, tant il est vrai que la cathédrale de notre capitale est l’un des plus emblématiques hauts lieux de la chrétienté, comme elle est, évidemment, un patrimoine culturel inestimable qui révèle et ponctue la longue et grande Histoire de notre Nation.

C’est aussi un symbole de pierres, celui d’une foi et d’un savoir-faire qui illustrent une France médiévale, « fille aînée de l’Eglise », comme l’a rappelé sa Sainteté, le Pape Jean-Paul II.

Le pire a toutefois été évité puisque les structures de l’édifice ont été en grande partie sauvées grâce à l’exceptionnel combat contre le feu qu’a mené la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Songeons que l’autel ainsi qu’une grande partie de l’intérieur de la cathédrale, de ses façades et de sa statuaire ont pu être sauvés ainsi que le fameux « bourdon », seconde plus grosse de cloche de France, de 14 tonnes, qui est restée à sa place comme la tour qui le supporte !

Comme l’a dit le Président de la République « nous rebâtirons Notre-Dame ».

1 thought on “Incendie de Notre-Dame: la tristesse du Pays, la force de reconstruire du haut-commissaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :