mar. Sep 17th, 2019

J-M Raapoto décoré dans l’Ordre de Tahiti Nui

Jean-Marius Raapoto a été élevé aujourd’hui au rang d’officier dans l’Ordre de Tahiti Nui, une distinction remise par le président du Pays, Edouard Fritch.

Voici le portrait du récipiendaire.

Vous êtes né le 1er janvier 1943, à Papara. Fils de Samuel Raapoto, qui a été président de l’Eglise évangélique, vous avez eu une carrière à la fois très riche et diversifiée. Engagé, volontaire et persévérant, vous menez tous vos projets avec passion et conviction et vous aimez plus que tout les défis intellectuels.

Après un bac obtenu en 1966 dans un collège protestant de Dordogne, et une formation à l’Ecole normale de Strasbourg, vous devenez, en 1967, instituteur à l’école Charles Viénot. Promu directeur de cette école dès l’année suivante, vous repatirez en 1974, à l’âge de 31 ans, à Strasbourg pour reprendre des études universitaires. Ayant brillamment obtenu, en 1979, un DEA de linguistique, vous rentrez en Polynésie pour enseigner les lettres au collège Pomare IV. L’année suivante, en 1980, vous êtes nommé directeur de ce collège et ce jusqu’en 1982.

En 1983, vous prenez une nouvelle voie. Vous devenez conseiller technique en langue et culture maohi auprès du chef de service de l’éducation. Avec votre frère Turo, vous vous investirez dans la promotion, la codification, la formation et l’écriture du Reo maohi. Professeur de Reo maohi à l’école normale mixte de Polynésie française, vous enseignez aussi à l’Université de Polynésie française. Votre passion pour la langue et la culture maohi vous poussent, à l’âge de 50 ans, à vous inscrire en doctorat de sciences des langues, que vous obtenez là encore brillamment en 1996. C’est pendant cette période, en 1993, que vous serez distingué des Palmes académiques. Vous réussirez ensuite le CAPES Français-Tahitien en 1998, à l’âge de 54 ans, et êtes depuis aussi docteur certifié en sciences des langues.

Vous vous êtes également, en parallèle, investi dans la politique. Vous avez ainsi, en 1985, avec des jeunes fraîchement revenus de leurs études supérieures, comme William Vanizette et Thierry Nhun Fat, fondé le parti Ea no Maohinui. Vous êtes élu dès l’année suivante conseiller territorial à l’Assemblée, pour un mandat de cinq ans. Vous continuez avec un nouveau parti politique que vous avez créé, Tireo. N’étant pas élu aux Territoriales de 1996, vous décidez à ce moment d’arrêter de prendre part à la politique sous cette forme.

Votre engagement pour la vie publique se prolongera toutefois en travaillant à la commune de Faa’a à partir de 1996. Elu au conseil municipal à deux reprises, adjoint au maire, vous avez oeuvré au sein de la municipalité de Faa’a jusqu’en 2014, soit un engagement de 18 années au total dans la vie communale.

Vous inspirant de la devise de votre parti, Tireo, « tei raro ae au i te maru hanahana o te uru, te meia e te haari », vous vous êtes investi depuis, corps et âme, dans le travail de la terre et vous avez ainsi lancé, ces dernières années, un projet novateur à Niau: produire de l’huile vierge de coco bio d’une excellente qualité. 

Pour résumer, votre parcours est unique et exceptionnel en Polynésie française. Il n’existe pas à notre connaissance deux Polynésiens qui cumulent à la fois le plus haut grade universitaire de docteur, une carrière d’enseignant menée jusqu’à la direction d’établissement scolaire et au CAPES, une carrière d’homme politique à la fois à l’Assemblée, dans un gouvernement et dans une commune, et un rôle d’entrepreneur mettant en valeur nos richesses naturelles. Pour l’ensemble de votre œuvre, j’ai donc l’honneur de vous élever, mon cher Jean-Marius, au rang d’officier de l’Ordre de Tahiti Nui.

1 thought on “J-M Raapoto décoré dans l’Ordre de Tahiti Nui

  1. un grand Homme toujours un mot gentil, et attentionné envers sa femme tout d’abord, et les autres.
    un Homme digne de confiance, et qui a à coeur d’oeuvrer pour son Fenua et son peuple….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :