ven. Juil 19th, 2019

Signature d’un bail de location pour 60 hectares de terres cultivables à Vairao

Le président, Edouard Fritch, le ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha et le directeur général de la Caisse de prévoyance sociale (CPS), Yvonnick Raffin, ont signé, jeudi après-midi, une convention de bail pour l’aménagement de terrains agricoles. 

Le développement de l’agriculture locale, porté par le ministère de l’Economie verte et du domaine, de Tearii Alpha, est un impératif de la Polynésie française puisqu’il constitue l’un des trois piliers définis par le président du Pays, à savoir le troisième axe du programme relatif à la création de richesse. Il permet, en outre, de renforcer l’autosuffisance alimentaire et favorise l’installation de jeunes agriculteurs.

Le manque de terres cultivables disponibles et accessibles est un des principaux freins en Polynésie au développement de l’agriculture. Le dernier recensement de l’agriculture conduit en 2012 a montré une diminution de 45% de la surface agricole utilisée (SAU) depuis 1995 et une taille encore faible des exploitations agricoles évaluées à environ 5600 m² en moyenne (hors cocoteraie et pâturages). Cette diminution est encore plus marquée sur l’île de Tahiti.

Par ailleurs, la concurrence de plus en plus pressante entre les activités du secteur agricole et celles liées à l’urbanisation et aux autres activités économiques, encouragent le Pays à rechercher des terres disponibles afin de mettre à disposition aux professionnels de l’agriculture des parcelles en vue de leur exploitation.

Dans ce cadre, le Pays signe en partenariat avec la Caisse de Prévoyance Sociale une convention pour un bail de location pour une durée de soixante-dix ans sur le domaine de Tauraatua et une partie du domaine de Poroi (dit domaine de Puunui) à Vairao, en vue d’y installer de jeunes agriculteurs.

Les terrains, d’une superficie de 77 hectares, dont 60 hectares exploitables, seront destinés à la mise en œuvre de technique de culture biologique.

Pour rendre réalisable ce projet, la Direction de l’Agriculture contribuera à l’aménagement foncier du site. En effet, le Pays s’engage à réaliser la création d’un réseau de pistes principales et secondaires, équivalant à une enveloppe de 266 millions de Fcfp, la mise en place d’un réseau hydraulique pour un montant de 126 millions de Fcfp ainsi que le défrichage du site qui reviendrait à 52 millions de Fcfp. Ainsi, le montant global pour viabiliser les parcelles et les rendre propres à l’exploitation représente un montant global estimé de 444 020 000 Fcfp. Le financement de ces opérations d’aménagement de pistes, d’installation de réseaux hydrauliques et de défrichages sera à la charge du Pays.

Le domaine de Puunui représente, dans ces conditions, une formidable opportunité dans la mise à disposition de terres qui seront loués aux agriculteurs via la Commission d’Attribution des Lots des Lotissements Agricoles (CALLA).

Pour conclure, la route de raccordement, qui relie la route de ceinture (RT 4) au domaine de la CPS, fait actuellement l’objet d’une instruction dans le cadre de la loi de Pays du 6 juin 2018 portant diverses mesures en faveur de l’accessibilité foncière. Par cette signature, le Pays réaffirme sa volonté de mettre en œuvre un développement durable de ses ressources. 

Communiqué du gouvernement

1 thought on “Signature d’un bail de location pour 60 hectares de terres cultivables à Vairao

  1. Felicitation
    Bravo pour cette belle initiative
    Le secteur primaire est la clé pour reussir un developoement economique durable.
    C’est déjà une très belle avancée.
    Sauf qu’il ne faut pas faire qqchose qui va déboucher sur par exemple :
    On va se retrouver pour 66 ha allez au bas 40 agriculteurs
    Tous le jeudi vont vendre leurs productions sur le marché local….
    Et là ca sera a celui qui cassera les prix au plus bas qui va vendre sa production.
    A ce jeu ce jeu ce n’est pas tirer agriculture vers le haut.
    Au départ le Projet ainsi que l’investissement du Pays qui aura couté 422 millions n’aura atteint ses objectifs.
    Moi je verrai plus tôt par exemple on décide on plantera de la carotte ou tomates pour la transformation dans une unite de transformation sur le lieu même du Faapu.
    Agricilteur
    Unite de transformation
    Commetcialisation
    La boucle est bouclée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :