mer. Juil 17th, 2019

Deux soldats français morts: “Ils sont allés au contact et ils ont perdu”

Les deux Français disparus le 1er mai au Bénin ont été libérés dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai par les forces françaises. Deux sous-officiers français sont tombés au combat. Des hommes du commando Hubert, “qui avaient déjà connu le combat, qui avaient survécu”.

Ce qui fait de “cette opération un exploit, c’est que pour être sûrs de ne pas atteindre les otages, ils sont allés au contact. Il y a eu un corps-à-corps et dans ce corps-à-corps, ils ont perdu”, raconte vendredi 10 mai sur franceinfo l’amiral Jean-Louis Vichot, ex-chargé des relations internationales pour le chef d’état-major de la Marine.

franceinfo : Florence Parly, la ministre des Armées, a parlé d’un véritable exploit. Qu’est-ce-qui est difficile à réaliser dans ce type d’opération ?

Jean-Louis Vichot : Ce qui est difficile à réaliser, c’est que c’est le type même de l’opération qu’on n’avait pas prévu de faire pour commencer. Et personne n’avait imaginé que ces deux touristes, dont personne ne connaissait l’existence, seraient enlevés dans un parc national, même si c’était dans une zone un peu dangereuse. Et donc il a fallu, aussitôt qu’on a connu leur enlèvement, déployer des moyens pour essayer de trouver où ils pouvaient bien être. Une fois qu’on les avait repérés, il a fallu les suivre et au fur et à mesure qu’on les suivait, préparer simultanément l’opération de sauvetage, c’est-à-dire acheminer les moyens d’intervention (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :