lun. Mai 20th, 2019

Navire pollueur arraisonné et dérouté vers Papeete (Maj)

Dimanche 12 mai 2019 vers 15h00, le JRCC Tahiti a été informé d’une suspicion de pollution dans le sillage d’un navire en route ayant quittant Papeete et situé à 3 milles nautiques au large de la commune d’Arue.

Les signalements provenaient de deux avions commerciaux, relayés par le contrôle aérien de l’aéroport de Faa’a.

Identifié puis contacté par le JRCC Tahiti, le navire à l’origine de la pollution a stoppé sa route aux alentours de 15h30. En parallèle, le JRCC Tahiti a sollicité le concours de la brigade nautique de gendarmerie située à Faa’a. Arrivée sur zone, la vedette de gendarmerie a constaté la présence d’une pollution. Sur ordre du procureur de la République, le navire a donc été dérouté sous escorte de la vedette de la brigade de gendarmerie vers le port de Papeete.

Les prévisions de dérive demandées à Météo France par le JRCC Tahiti indiquent que les côtes de Tahiti ne sont pas impactées dans l’immédiat (orientation de dérive vers le nord-ouest pour les prochaines 48 heures).

Même si l’appréciation de la pollution n’a pu être effectuée a priori, il ne s’agit pas d’une pollution de grande ampleur.

Lundi matin, après le lever du soleil, il était prévu qu’un vol de relocalisation et d’évaluation de situation de la pollution soit réalisé par l’hélicoptère inter-administrations de la Marine nationale. Une reconnaissance sera assurée par les sapeurs-pompiers. La Direction Polynésienne des Affaires Maritimes a été informée de la situation.

Enfin, une enquête judiciaire, ouverte par le parquet de Papeete et conduite par la gendarmerie, est en cours.

La pollution s’est fortement dissoute

Dans un nouveau point de situation communiqué dans l’après-midi, il apparaît que la pollution s’est très fortement dissoute et diluée, avec la présence d’algues et de végétaux, à la dérive sous l’effet de la houle et du vent. Des patrouilles terrestres réalisées ce matin par les pompiers sur le trait de côte de Papeete à Mahina n’ont pas décelé de traces issues de cette pollution.

Parallèlement, une vedette d’intervention avec à son bord des gendarmes de la brigade nautique a réalisé ce matin de nouveaux prélèvements et effectué une évaluation complémentaire. Les éléments constatés en mer aujourd’hui ne nécessitent pas la mise en œuvre de moyens de lutte antipollution en mer.

Une enquête judiciaire, ouverte par le parquet de Papeete et conduite par la gendarmerie, est toujours en cours.

Source: JRCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :