lun. Mai 20th, 2019

Vers une évolution de la carte des formations maritimes…

Le vice-président de la Polynésie française, ministre en charge de l’économie bleue, Teva Rohfritsch, a rencontré Alban Salmon, directeur et responsable pédagogique du site de Nantes de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM).

Il était accompagné de François Voirin, directeur du centre des métiers de la mer de Polynésie française (CMMPf), Catherine Rocheteau, directrice des Affaires maritimes polynésiennes (DPAM) et Simon Abi Saab, adjoint au chef de service des affaires maritimes (SAM).

L’ENSM est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel créé le 1er octobre 2010 dont la mission première est d’assurer les formations supérieures dans les domaines maritime et para-maritime, en formant les futurs officiers de la Marine marchande.

Cet établissement emploie des professeurs expérimentés issus du milieu maritime et des chercheurs, et dispose d’un matériel pédagogique spécifique. En 2018, plus de 1.200 élèves ont été formés à une vingtaine de diplômes. Au-delà des secteurs maritime et para-maritime, l’ENSM forme également des spécialistes dans le domaine de la sécurité et de la sûreté, des risques métier et des facteurs humains.

Le directeur ENSM du site de Nantes est actuellement en Polynésie française dans le cadre d’un partenariat avec le CMMPF, initié à l’occasion de la rencontre entre le vice-président et le directeur général de l’ENSM, Patrice Laporte, aux « Assises de l’économie de la mer », en novembre dernier. L’ENSM de Nantes se spécialise de plus en plus dans les technologies vertes et le développement durable adapté au génie maritime (problématique du carburant, des plastiques en mer, des rejets, de l’utilisation de carburants propres, etc.), ce qui intéresse tout particulièrement la Polynésie française.

Par ce déplacement, Alban Salmon apporte son expertise au montage des dossiers d’agrément notamment, mais aussi sur la mise à jour des logiciels de formation, consécutive à la réforme de la formation maritime de 2016.

Le vice-président a rappelé que le CMMPf, avec ce partenariat de l’ENSM, allait évoluer dans les prochains mois dans une perspective de développement de la carte des formations maritimes.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :