mar. Nov 12th, 2019

En reconnaissance du travail accompli par notre Police nationale

Le président Edouard Fritch a élevé ce jour au rang de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui deux fonctionnaires de la DSP (Direction de la sécurité publique). L’occasion pour lui d’honorer le travail de notre police…

Mes chers amis,

Il est rare que le Pays prenne l’initiative d’honorer des agents de l’Etat, encore en fonction. 

J’ai souhaité le faire pour nos amis Any (Colombani) et Jean Loïc (Hanuse) car ils oeuvrent dans un domaine crucial pour tous nos citoyens, la protection et la sécurité. 

Je veux honorer le travail de notre police. Je veux dire merci à toute notre police pour les services rendus aux citoyens de notre pays. C’est le sens profond de cette cérémonie solennelle.  

Vous savez que je suis très préoccupé par les dégâts causés par la drogue et en particulier par les ravages de l’ice dans notre pays. Je suis rentré de Fidji, il y a 24h. Et en première page du Fiji Sun, il y a un article sur les ravages de l’ice dans ce pays. Le journaliste écrivait « ce que les gens ne réalisent pas, c’est que dans tous ces cas de consommation de substances toxiques, la famille et leurs proches sont aussi affectées ».

 

Les deux médailles que je vais remettre à nos deux valeureux agents, sont aussi un message d’encouragement à tous leurs collègues qui sont toujours en action pour protéger nos concitoyens.  

Monsieur Jean-Loic HANUSE,

Vous êtes né le 20 novembre 1958, à Ixelles, en Belgique. Fils unique d’une mère belge et d’un père français, et bénéficiant dès lors de la double nationalité, vous avez fait votre service militaire en 1980 dans l’armée belge.

Ayant ensuite déménagé à Angers, vous vous êtes s’inscrit au concours d’inspecteur de police, en France, sur les recommandations d’un membre de votre famille qui exerçait les fonctions de commissaire de police de la Police Nationale. Titularisé dans la Police, vous avez dû renoncer en 1981 à la nationalité belge comme l’exigeait la règlementation de l’époque.

D’abord en poste à Paris, puis à Nantes, vous êtes affecté en 1991 en Polynésie française, à la Direction des Polices Urbaines de Papeete, ou vous occuperez différentes fonctions. Aujourd’hui commandant de Police, vous avez été l’adjoint de plusieurs directeurs de sécurité publique de Papeete depuis 2008, qui ont tous salué votre professionnalisme.

En 27 années passées à la DSP, vous avez œuvré avec abnégation pour la protection des familles, pour la sécurité sur la voie publique, et résolu de nombreuses affaires de cambriolages et de stupéfiants. Vous avez également été, récemment, l’interface entre la DSP et les mairies de Papeete et Pirae pour la mise en place des conseils de prévention de la délinquance.

Vos collègues louent votre loyauté et votre dévouement à la Police et votre connaissance du tissu social vous à toujours aider à résoudre les dossiers les plus délicats, notamment pour les cas d’expulsion, où vous avez toujours su privilégier le dialogue.

Alors que vous vous apprêtez à prendre une retraite bien méritée, le 1er juillet prochain, pour l’ensemble de votre œuvre au service de nos concitoyens, j’ai l’honneur de vous élever, mon cher Jean-Loïc, au rang de chevalier de l’Ordre de Tahiti Nui.

Madame Any COLOMBANI, épouse BAMBRIDGE,

Vous êtes née le 29 décembre 1971, à Atuona, sur l’île d’Hiva Oa. Après des études à Tahiti, au Lycée Gauguin et au collège La Mennais, vous obtenez votre baccalauréat en 1992. Deux ans plus tard, vous obtenez un DEUG de Reo Maohi à l’Université de la Polynésie française et vous vous lancez ainsi dans une carrière d’institutrice, jusqu’en 2002, où vous choisissez alors une toute autre orientation professionnelle.

Vous suivez donc des cours à l’Ecole nationale de Police de Nîmes et intégrez le corps des gardiens de la paix. Après avoir beaucoup appris sur le terrain, dans les rues de Papeete, vous devenez enquêtrice de Police judiciaire, où vous vous spécialisez dans les affaires de vols, de vols avec violences et de cambriolages. Par rapport à la moyenne nationale, votre brigade, dont vous étiez devenue l’élément moteur, obtenait ainsi régulièrement un taux d’élucidation supérieur, ce qui prouve votre grande efficacité. 

Après avoir brillamment réussi l’examen national d’Officier de police judiciaire, en 2008, vous êtes affectée, en 2011, à la brigade des stupéfiants. Aujourd’hui brigadier-chef, vous êtes, depuis janvier 2017, à la tête de cette brigade. Avec une détermination remarquable, vous êtes en première ligne dans la lutte contre ce fléau qui touche notre jeunesse : l’ice.

Vous avez ainsi largement contribué, souvent sur des enquêtes en partenariat avec la gendarmerie, à l’élucidation de plusieurs affaires d’ice au cours des deux dernières années. Votre engagement total pour ce combat si utile à notre société a déjà été salué à plusieurs reprises par votre hiérarchie. 

Au nom de toutes les familles polynésiennes, je tiens donc à saluer votre volonté de venir à bout de toutes ces affaires de drogue qui affectent, hélas, une partie encore trop importante de notre jeunesse. Pour l’ensemble de votre œuvre, j’ai donc l’honneur, ma chère Any, de vous élever au rang de chevalier de l’Ordre de Tahiti Nui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :