sam. Oct 19th, 2019

Une vie après le Bataclan

L’une pédale, l’autre “maindale”.

Dans un tandem électrique adapté à la paraplégie, Pierre et Myriam Cabon s’apprêtent à faire le tour du monde. Victime d’un tir lors des attentats du Bataclan, le soir du 13 novembre 2015, Pierre a perdu l’usage de ses jambes et a passé huit mois en centre de rééducation.

Le handicap n’est pas un frein au voyage

Depuis ce traumatisme, le couple a comme objectif de vivre à 100% et d’”oublier la peur de se lancer”. Profiter de la vie, dépasser leurs limites physiques et psychologiques mais aussi montrer que le handicap n’est pas un frein au voyage constituent les principales motivations de Pierre et Myriam.

Après un an de préparation, en prenant en compte l’accessibilité de chaque hébergement et de chaque activité et en anticipant l’envoi de matériel médical à chaque étape du parcours, le circuit est désormais établi. Le périple durera quatorze mois et s’étend à travers seize pays et quatre continents : l’Amérique, l’Afrique, l’Asie et l’Océanie.

Gravir le Kilimandjaro à la force des bras

Les pays ont été minutieusement choisis : il s’agit de régions que Pierre et Myriam considéraient comme non accessibles quand Pierre s’est retrouvé en fauteuil. Aujourd’hui, ils veulent montrer que tout reste possible : faire du ski, du canoë, du surf et même gravir des montagnes. Pierre a d’ailleurs fait fabriquer un fauteuil sur mesure pour gravir le (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :