Mort du philosophe Michel Serres à l’âge de 88 ans

Michel Serres “était un immense manieur de mots”, a salué dimanche 2 juin sur franceinfo, le philosophe et essayiste Vincent Cespedes, après la mort de l’académicien âgé de 88 ans.

“C’était un amoureux de la connaissance ce qui est une définition même de la philosophie (…), il faisait de l’optimisme absolu un critère de l’action de penser” et “misait sur les générations futures”. Pour Vincent Cespedes, Michel Serres “était vraiment un Socrate français, une immense figure internationale”.

franceinfo : Pourquoi Michel Serres était-il aussi apprécié du grand public ?

Vincent Cespedes : Il avait une façon de parler, de s’exprimer très claire et à la fois très gourmande. C’était un immense manieur de mots. Les mots ont une profondeur, ça c’est le travail de la philosophie, mais il savait les connecter à des idées lumineuses. Il y a par exemple l’idée d’appeler la génération SMS et d’internet “petite poucette”, c’est tout bête, mais maintenant on parle vraiment comme ça. Il avait une immense tendresse pour le futur, pour le présent, une bienveillance, une invention. La philosophie pour lui, c’était anticiper et inventer. Tout le monde est aujourd’hui sommé de devenir philosophe grâce à lui. Il faut faire l’acte qu’il préconisait en philosophie, grappiller, s’inspirer. La curiosité au fondement de la démarche de l’interrogation du monde. Soyons curieux de Michel (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :