Il y a trente ans, “Tank Man” défiait l’armée chinoise à Tiananmen

Un homme seul arrêtant une colonne de chars. Saisie par l’Américain Jeff Widener le 5 juin 1989 à Pékin, l’image a marqué les esprits.

Car cet anonyme désarmé, en chemise blanche et sacs en plastique à la main, est devenu le symbole de la bravoure face à la violence de la répression. La veille, dans la nuit du 3 au 4 juin, a eu lieu l’évacuation sanglante de la place Tiananmen, où des dizaines de milliers d’étudiants convergeaient chaque jour pour réclamer plus de démocratie, la liberté d’expression, des élections libres et des mesures contre la corruption.

Le 4 juin, l’armée chinoise met un point final à sept semaines de contestations pacifiques qui ont gagné les grandes villes du pays. Quand les caméras photographient “Tank Man”, l’inconnu dont la presse n’a jamais rien su, le mouvement vient d’être écrasé dans le sang et les manifestants ont perdu la partie. Retour sur une photographie de légende, dont les protagonistes n’ont jamais été identifiés.

Un cliché saisi sur “l’avenue de la Paix éternelle”

La veille a été meurtrière. A 2h20 dimanche, écrit le journaliste du Monde à Pékin, Francis Deron, l’Armée populaire de libération – du moins, son 27e corps d’armée, déterminé à frapper très fort – pénètre sur la place Tiananmen”. A 85 ans, le vieux chef historique du parti, Deng Xiaoping, a fait pencher la balance du côté (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :