mar. Juil 23rd, 2019

Pour une meilleure visibilité sur le transport maritime interinsulaire

La première réunion de l’observatoire du transport maritime interinsulaire a eu lieu, vendredi matin, à la Présidence, en présence notamment du ministre du Logement et de l’aménagement, en charge des transports maritimes interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou.

Cet observatoire succède au CCNMI, le comité consultatif de la navigation maritime interinsulaire. Le CCNMI était composé à parité égale de représentants des armateurs et de représentants de l’administration. Mais cette égalité de représentation pouvait causer certaines frustrations, car de nombreux armateurs n’étaient pas représentés au sein de l’instance.  Cela créait des distorsions qu’il convenait de rectifier. C’est désormais chose faite avec la mise en œuvre de cet observatoire qui présente la particularité de réunir toutes les compagnies maritimes, mais également tous les chefs des services et entités publiques concernés par les problématiques du transport maritime interinsulaire.

Plusieurs entités du Pays sont donc représentées : la DPAM (Direction polynésienne des affaires maritimes), le Port autonome, la DEQ (Direction de l’équipement), la DGAE (Direction générale des affaires économiques), la DIREN (Direction de l’environnement) et la Direction de la Biosécurité.

Les populations des archipels sont représentées au travers de leurs représentants à l’Assemblée de la Polynésie française. L’observatoire compte un représentant par archipel. Les maires sont aussi représentés au travers du SPC, le syndicat pour la promotion des communes.

Cet observatoire est bien plus qu’un simple comité. Ce doit être une instance essentielle, dont l’objectif est de proposer au gouvernement des projets et des solutions concrètes au bénéfice des habitants des iles éloignées. L’enjeu est de préserver la vie dans les iles en permettant aux populations qui ont choisis d’y vivre de pouvoir y rester d’y retourner pour celles qui le souhaitent.

L’objectif de l’observatoire est donc de donner une meilleure visibilité sur le transport maritime, de mieux cerner ce qu’il représente aujourd’hui, et d’appréhender ses perspectives de croissance. Le rôle de cet observatoire est aussi de cerner les besoins des usagers et des opérateurs afin que les intérêts de tous puissent être pris en compte et se traduire dans une feuille de route cohérente et réaliste qui place l’intérêt commun au centre des préoccupations.

Le système actuel est unique au monde. Aucune entité similaire à la Polynésie ne dispose aujourd’hui d’un tel maillage de navires : 24 navires au total, représentant 14 compagnies maritimes. Ce maillage extraordinaire est le fruit des spécificités de la géographie de la Polynésie: des dizaines d’îles habitées réparties sur un territoire de plus de cinq millions de kilomètres carrés, aussi vaste que l’Europe. Le transport maritime interinsulaire est la colonne vertébrale du développement des îles et des archipels, en complément de l’aérien.

Communiqué du gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :