lun. Sep 16th, 2019

18 juin 40: au fondement de la Résistance française contre l’occupant nazi

À l’occasion de la commémoration du 79 ème anniversaire de l’Appel historique du 18 juin 1940 du Général de Gaulle, Raymond YEDDOU, chef des subdivisions administratives des Îles du Vent et des Îles Sous-le-Vent, représentant le secrétaire général chargé de l’administration de l’État en Polynésie française, a présidé la cérémonie commémorative ce mardi 18 juin 2019 à 8h, au Monument de la France libre, avenue Pouvanaa a Oopa.

L’appel du 18 juin est le premier discours prononcé par le Général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la B.B.C, le 18 juin 1940, dans lequel il appelle à ne pas cesser le combat contre l’Allemagne nazie et prédit la mondialisation de la guerre. Ce discours – très peu entendu sur le moment, mais publié dans la presse française le lendemain et diffusé par des radios étrangères – est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française, dont il demeure le symbole.

Dans son message adressé à tous les Français, il déclare: “La France a perdu une bataille. Mais la France n’a pas perdu la guerre!” Et d’ajouter: “Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu!” Avant de conclure: “Notre patrie est en péril de mort. Luttons tous pour la sauver!”

Message reçu par les Tahitiens

Enfin, rappelons que dès l’annonce de l’armistice signé par le Maréchal Pétain et dès l’Appel du 18 juin 1940, les Polynésiens ont manifesté avec force et détermination leur volonté d’aller se battre
pour aider la France à se relever. Le 2 septembre 1940, l’enrôlement d’un corps expéditionnaire de trois cents hommes est organisé. Les volontaires sont essentiellement tahitiens et leur instruction est assurée par le Commandant Broche, puis par le Capitaine Ravet. Elle se prolonge jusqu’au 21 avril 1941, date à laquelle le contingent peut enfin s’embarquer sur le Monowaï pour le Proche-Orient, via la Nouvelle-Calédonie et l’Australie. Pour les Tahitiens, la guerre s’achèvera le 21 octobre 1944 à Luxeuil. Mais ce n’est que le 5 mai 1946 que les volontaires du Bataillon du
Pacifique, sous les ordres du capitaine Herve débarqueront à Papeete.

Source: Dossier de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :