sam. Sep 14th, 2019

878 milliards Fcfp de chiffres d’affaires pour les entreprises en 2018

Sur l’année 2018, le chiffre d’affaires global des entreprises (hors finances et assurances) a culminé à 877,9 milliards de F.CFP, en hausse de 3,2% par rapport à 2017 (+ 27,5 milliards de F.CFP), un montant jamais atteint jusqu’ici, souligne l’ISPf.

Ce bon résultat traduit une activité soutenue des entreprises. La croissance du chiffre d’affaires est régulière depuis six ans et s’accélère au cours du deuxième semestre et sur la fin de l’année.

Le chiffre d’affaires, déclaré au quatrième trimestre 2018, augmente de 6,3% sur un an et explique plus de la moitié de l’évolution annuelle.

Le secteur tertiaire porte la forte hausse de résultat des entreprises polynésiennes, il représente 80% du chiffre d’affaires global et 82,3% de l’emploi (en nombre de salariés) et contribue pour 2,8 points à la croissance annuelle.

La bonne tenue de la consommation des ménages, portée par un marché du travail plus dynamique et un contexte de prix favorable, profite aux activités de commerce (gros, détail et automobile) dont les résultats contribuent pour 2,2 points à la progression annuelle du secteur tertiaire.

Les transports aériens et les activités d’hébergement et restauration sont les autres contributeurs au résultat du tertiaire. Ils profitent de la progression du nombre de touristes.

La construction poursuit son redressement entamé depuis 2012. Ce secteur profite de la croissance des investissements publics et privés (ménages et entreprises). Ainsi, son chiffre d’affaires progresse de 2,4% à 54 milliards de F.CFP (43 milliards de F.CFP en 2012). Les activités de travaux de construction spécialisés et le génie civil sont les plus dynamiques alors que la construction de bâtiments est en léger recul.

Le chiffre d’affaires des industries, qui représente 13% du chiffre d’affaires total, reste stable par rapport à 2017.

Les entreprises des industries agro-alimentaires s’appuient sur la bonne tenue de la consommation des ménages mais le chiffre d’affaires des entreprises de distribution d’eau et d’électricités diminue en lien avec une baisse de la consommation électrique basse tension.

Ces bons résultats se retrouvent dans les réponses des chefs d’entreprises aux enquêtes menées par l’IEOM sur la conjoncture. Ainsi, l’indicateur du climat des affaires (ICA)(1) se maintient à un niveau élevé sur le début d’année 2019. L’investissement des entreprises reste bien orienté avec des encours aux crédits d’équipement qui augmentent.

Source: ISPf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :