dim. Juil 21st, 2019

Marché de Papeete: les étals doivent désormais être libérés de tous produits susceptibles d’attirer les rongeurs et insectes

La sécurité alimentaire et celle des consommateurs sont des priorités pour la commune de Papeete, soutient la Municipalité dans le communiqué qui suit.

Dans le cadre de la remise aux normes d’hygiène du marché municipal (représentant plus de 150 millions de Fcfp d’investissement), de nouvelles chambres froides ont été installées en collaboration avec le Centre d’hygiène et de salubrité publiques (CHSP). Il s’agit d’éviter tout problème pouvant être lié à la présence de nuisibles (rongeurs, insectes, etc.) potentiellement vecteurs de maladies.

Jusqu’à présent, les fruits et les légumes étaient entreposés la nuit sur et sous les étals, simplement recouverts de paréos. Cette façon de procéder n’empêchait pas la prolifération de nuisibles, et ne garantissait pas non plus la conservation des produits proposés à la vente le lendemain. Elle est donc désormais interdite, et une alternative de stockage en chambre froide est proposée aux commerçants depuis le 1er juillet 2019.

Deux possibilités leur sont offertes : soit remporter leurs invendus chez eux, soit les entreposer en chambre froide, cette dernière option n’étant donc pas une obligation. Il appartient à chaque vendeur d’opter pour la solution qui lui convient le mieux. Les étals doivent désormais être libérés de tous produits susceptibles d’attirer les rongeurs et insectes. Des désinsectisations et des dératisations régulières pourront ainsi être effectuées par la commune sans risque pour la qualité des denrées alimentaires.

Procédure modifiée, mais tarifs inchangés

Aucune augmentation des tarifs de stockage en chambre froide (en vigueur depuis 2015) n’est associée à ces mesures. Seule la procédure de tarification a été modifiée. Les droits d’étal et les droits de stockage font dorénavant l’objet d’un seul et unique paiement lors du pesage des produits à leur entrée au marché. Ainsi, un vendeur ne souhaitant pas entreposer ses produits en chambre froide ne devra payer que son droit d’étal.

Ces nouvelles dispositions ont fait l’objet de nombreuses réunions d’information et de concertation avec les commerçants du marché municipal. Initialement applicables en mai 2019, elles ont été repoussées au 1er juillet 2019 pour leur permettre de bénéficier d’un délai d’adaptation supplémentaire.

Par ailleurs, conclut la Ville, chaque vendeur du marché a l’obligation d’être patenté et de souscrire une assurance en responsabilité civile. Il s’agit de garantir, d’une part, le respect de la réglementation en matière d’activité professionnelle et, d’autre part, la réparation de tout dommage éventuellement causé à des tiers. L’assurance de la ville de Papeete ne couvre en effet que les installations du marché municipal.

Communiqué de la Ville de Papeete

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :