jeu. Juil 18th, 2019

Le Heiva i Tahiti, repère essentiel de la culture polynésienne

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ouvert, jeudi soir, l’édition 2019 du concours de chants et danses du Heiva i Tahiti.

Le ministre a souligné l’importance de cet événement qui se déroulera du 4 au 20 juillet, sur l’aire de spectacle de To’atā, à Papeete.

Cette nouvelle édition regroupe vingt-huit formations de chants et danses. Le public pourra ainsi découvrir, cette année, en danses traditionnelles, six groupes hura ava tau et sept hura tau et, en chants traditionnels, huit formations en tārava Tahiti, quatre en tārava Raromata’i et trois en tārava Tuha’a pae.

Depuis sa création en 1881, l’événement est un repère essentiel de la culture polynésienne. Expression la plus traditionnelle de la langue, des légendes polynésiennes, ce concours matérialise et incarne les liens tissés par la création, la parole et l’identité.  Plusieurs milliers d’artistes, des centaines de petites mains, et des familles entières ont ainsi travaillé des mois pour cet instant unique : danser et chanter la langue, la terre, les légendes, et les savoirs polynésiens sur le Tahua To’ata, temple des arts traditionnels à ciel ouvert.

Cette nouvelle édition du concours de chants et danses du Heiva regroupera encore une fois, sur la scène de To’atā, l’élite et ce dans tous les domaines : musiciens, choristes, chorégraphes, danseurs, et artisans, des milliers d’artistes qui contribuent ainsi à l’économie de la Polynésie et à la beauté de sa culture.

Parallèlement à ce grand événement, un village d’artisans sera ouvert, comme lors des années précédentes, sur l’esplanade basse de To’atā.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :