lun. Déc 9th, 2019

Vers la création d’un Service d’Investigation et d’Orientation Educative

La directrice nationale de la Protection judiciaire de la jeunesse, Madeleine Mathieu, qui accompagne la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, dans sa visite en Polynésie française, a rencontré, mercredi après-midi, le président Edouard Fritch.

Les ministres Tearii Alpha, Jacques Raynal et Isabelle Sachet, la directrice du service de protection judiciaire de la jeunesse en Polynésie française, Hélène Nicolas, ainsi que des représentants des secteurs de l’éducation et des affaires sociales, ont également participé à cette réunion de travail.

Madeleine Mathieu, qui a en charge la direction de la justice des mineurs, a dressé un panorama des actions et des moyens de la protection judiciaire de la jeunesse en Polynésie française. Elle a notamment souligné les résultats obtenus dans le cadre des opérations menées avec l’appui de la commune de Teva I Uta et le ministère de l’Education au sein d’un CJA (Centre pour jeunes adolescents) ou d’opérations axées sur les métiers de la mer au profit de jeunes victimes d’addictions.

La directrice nationale et le président ont convenu de renforcer le partenariat entre le Pays, les communes et la Protection judiciaire de la jeunesse dès lors qu’ils partagent des objectifs communs en matière de protection de la jeunesse. D’un côté, l’Etat (ministère de la Justice) est responsable de la protection judiciaire de l’enfance et de la lutte contre la délinquance tandis que le Pays a en charge l’ensemble des mesures de prévention.

A cet effet, ils ont convenu de passer une convention en vue de la création d’un SIOE, Service d’Investigation et d’Orientation Educative, destiné à évaluer la situation de mineurs en difficulté et d’émettre des recommandations.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :