jeu. Août 22nd, 2019

L’utilisation des smartphones en vol pointée du doigt

Des Boeing 737 et 777 pourraient voler en embarquant un système informatique vulnérable aux différentes technologies que sont les smartphones, les interférences Wi-Fi et les radars météorologiques.

 

Selon Bloomberg, si l’alerte a été émise en 2014 par la Federal Aviation Administration (FAA), plus de soixante-dix avions appartenant à différentes compagnies volent toujours en embarquant le système développé par Honeywell International inc.

Selon la FAA, ces écrans sont impactés de façon anormale pour les nouvelles technologies et des données comme la vitesse de vol, l’altitude ou la navigation peuvent disparaître des moniteurs de vol et entraîner “une perte du contrôle de l’appareil jusqu’à une altitude ne permettant plus de récupérer l’avion”, estime le gendarme mondial du trafic aérien. Des conclusions que réfutent Honeywell et plusieurs compagnies aériennes qui affirment de leur côté que les signaux radio ont peu de chance de causer des problèmes de sécurité en vol. Pourtant, Bloomberg rappelle que plusieurs dizaines de pilotes ont déjà fait état d’afficheurs vierges de données dans leur cockpit.

United Airlines et American Airlines à la traîne

Ces soixante-dix appareils, appartenant à Boeing, vont donc devoir modifier leur système informatique. La FAA a donné jusqu’à novembre 2019 aux différentes compagnies pour effectuer les changements sur les avions toujours équipés de moniteurs Honeywell. Les avions concernés par l’alerte sont les Boeing 737, modèles de nouvelle génération et prédécesseurs du Boeing MAX, qui connaît de son côté bien d’autres problèmes et les 777. Les compagnies Delta, Southwest Airlines et Ryanair ont annoncé avoir déjà remplacé leurs écrans. Les Boeing concernés seraient principalement ceux de United Airlines et American Airlines.

Si l’alerte de la FAA précise que les ondes des téléphones représentent un “risque faible”, reste que la prudence est de mise dans les avions. Depuis 2013, et l’autorisation

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :