ven. Déc 6th, 2019

Premiers échanges fructueux entre responsables du Pacifique

Après l’ouverture officielle, mardi soir, une première réunion du 50ème Forum des îles du Pacifique a eu lieu, mercredi matin, à Funafuti, dans l’archipel de Tuvalu.

Cette séance, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha, qui représente le Pays, a été suivie d’échanges avec plusieurs entités représentant la société civile. Des interventions des représentants du Commonwealth, des bailleurs de fonds, telle que la Banque mondiale, ou encore de l’agence régionale des pêches, ont ainsi marqué cette séance.

L’impact des changements climatiques sur les ressources halieutiques, plus précisément sur les mouvements de ces ressources, est étudié et pourrait avoir des conséquences importantes pour les pays du Pacifique, certains d’entre eux tirant une partie importante de leurs revenus de licences de pêche accordées à des pays étrangers. Le cas notamment des Etats fédérés de Micronésie, à l’ouest du Pacifique, a ainsi été cité.

Au-delà des débats rationnels et des échanges entre scientifiques, la parole a aussi été donnée, la veille, à la jeunesse de Tuvalu qui, avec émotion, a souligné l’importance qu’il y a à agir pour lutter contre les effets du changement climatique.

Avec seulement 16 km2 de terres réparties sur quelques îles, à mi-chemin entre Hawaii et l’Australie, et une population d’environ 12 000 habitants, Tuvalu est le 4ème le plus petit état au monde, avec le Vatican, Monaco et Nauru. Sa population et ses dirigeants se sentent particulièrement vulnérables dans ce contexte d’évolution climatique. Plusieurs intervenants ont également relevé l’ironie et l’injustice de cette situation où les petits pays îliens du Pacifique, les moins responsables de la pollution au niveau mondial, se retrouvent, au bout du compte, à en être les principales victimes.

Dans son intervention, le ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha, a souligné le fait que la Polynésie française est aussi concernée par ces changements climatiques, l’archipel des Tuamotu notamment étant composé de nombreux atolls.

Félicitant et encourageant le Premier ministre des Tuvalu, Enele Sopoaga, dans son combat pour la préservation de Tuvalu et des îles du Pacifique, il a rappelé qu’il avait eu l’occasion de l’accueillir, dans sa commune de Teva I Uta, lorsque celui-ci s’était rendu en Polynésie française il y a trois ans de cela.

Le Forum des îles du Pacifique se poursuivra, jeudi, avec la traditionnelle réunion finale à huis-clos, entre les responsables des états et territoires présents à cette réunion. Un communiqué final, relayant les principales positions des états membres sur l’ensemble des thèmes d’actualité dans la région Pacifique, sera ensuite rendu public.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :