dim. Déc 15th, 2019

Vent debout contre la taxe GAFA

“Précédent troublant”, “rupture brutale de règles longuement établies“. Unanimement négatifs, des responsables des grands groupes dits “Gafa” ont donné de la voix dans le cadre d’une enquête ouverte par les services du représentant américain au Commerce (USTR) au sujet de la taxe Gafa, promulguée il y a trois semaines en France.

“C’est une solution imparfaite pour remédier à un système de taxation caduque”, a plaidé Jennifer McCloskey, du groupement professionnel Information Technology Industry Council.

“C’est une fracture radicale par rapport à la pratique habituelle”, a protesté Rufus Yerxa, président du Conseil national du commerce extérieur. Pour Gary Sprague, de la firme d’avocats Baker and McKenzie représentant divers groupes allant d’Airbnb à Expedia, en passant par Microsoft et Twitter, l’impôt décidé par Paris est “discriminatoire. Selon lui, d’autres groupes de média traditionnels, qui touchent le public français via la publicité, devraient être aussi assujettis à cet impôt, “comme les journaux, les chaînes de télévision”.

Chez Amazon, dont la France représente le deuxième marché européen pour le commerce électronique, on dénonce la “double taxation”. Peter Hiltz, directeur de la planification fiscale auprès du géant de la distribution en ligne, cite le cas typique, selon lui, du voyageur américain en France qui surfe et achète sur le site d’Amazon US. “Sa transaction sera taxée en France, mais aussi aux Etats-Unis au niveau du bénéfice”, argumente-t-il.

ll assure que la nouvelle taxation va “avoir un impact négatif sur Amazon et des milliers de petites et moyennes entreprises” qui travaillent avec le distributeur. Quelque 58% des ventes d’Amazon passent par des partenaires, sur lesquels le groupe a

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :