mar. Nov 12th, 2019

Le PIB (+2,5% en 2018) tiré par la consommation des ménages

“Tous les feux passent au vert” soutient l’Institut de la statistique (ISPf) lors de la présentation, ce jour, des comptes économiques rapides de la Polynésie française pour l’année 2018.

En introduction, l’organisme se félicite que “la reprise de l’activité, observée depuis 2014, se poursuit et se renforce : le PIB progresse en volume de 2,5 %. La consommation des ménages et les investissements, privés ou publics, sont les principaux moteurs de la croissance. Le revenu du travail augmente en lien avec l’amélioration du marché du travail. La masse salariale comme le revenu disponible brut des ménages sont en hausse. Cette évolution conjuguée à la baisse des prix à la consommation renforce le pouvoir d’achat des ménages dont la consommation progresse de 2,5 % en volume.”

Le montant du Produit intérieur brut (PIB) se chiffre à plus de 615 milliards de Fcfp dont plus de la moitié provient de la consommation des ménages qui demeure le premier moteur de la croissance. L’ISPF va plus loin en ajoutant que “le pouvoir d’achat du consommateur polynésien s’accroît pour la troisième année consécutive. Le revenu disponible brut s’élève à 1 700 000 F.CFP (14 300 euros) par habitant de Polynésie française, soit deux tiers du niveau national.” Ce qui a d’autres conséquences comme la croissance des encours de crédits à la consommation (+ 3,2 % ) et à l’habitat (+ 5,9 %) comme la progression des immatriculations de voitures particulières (+ 9,7%).

+1550 emplois salariés équivalent temps plein

L’emploi salarié augmente pour la quatrième année consécutive et la croissance s’accélère: 2,8% contre 2,3% en 2017 et 1,4% en 2016, pour les effectifs salariés en équivalent temps plein. Dans le secteur marchand, le commerce, la construction, l’hébergement-restauration et la construction portent la progression de l’emploi salarié. En 2018, 1 550 emplois salariés équivalent temps plein supplémentaires ont été comptabilisés contre 1 200 en 2017. Cette croissance de l’emploi salarié est supérieure au nombre de nouveaux actifs entrant sur le marché du travail (850 en moyenne entre 2012 et 2017) et devrait élargir l’accès au marché du travail pour les chômeurs et inactifs en Polynésie française.

Grâce aussi aux touristes…

Avec une hausse de 8,7% du nombre de touristes, les dépenses touristiques progressent fortement et alimentent la croissance des exportations de services qui atteignent plus de 104 milliards de francs en 2018 (+ 6%) et contribuent pour 1 point à l’évolution du PIB en volume. La progression des effectifs touristiques profite essentiellement à l’hébergement marchand mais aussi au tourisme affinitaire.   Le nombre de chambres louées dans les hôtels internationaux reste stable avec un revenu moyen par chambre en hausse. Les pensions de famille et les locations saisonnières bénéficient largement de la hausse de fréquentation. Le trafic aérien international augmente de 10,1 % et le taux de remplissage des avions perd 0,2 point sur un an, l’offre de sièges étant plus importante (+ 10,3%) avec l’arrivée de deux nouveaux opérateurs aériens au cours de l’année.

Source: ISPF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :