dim. Sep 22nd, 2019

Les quatre enjeux prioritaires de l’action de l’État en mer

La journée de rentrée et de formation dédiée à l’action de l’État en mer, organisée sous l’égide du Commandant de la Zone Maritime de Polynésie française, le contre-amiral Laurent Lebreton, s’est ouverte jeudi matin, rapporte le haut-commissariat.

Ce rassemblement concerne tous les acteurs de l’action de l’État en mer : Forces armées en Polynésie française, Gendarmerie nationale, Affaires maritimes, Douanes, Protection civile, Police aux frontières ainsi que les services du Ministère de la Justice.

A cette occasion, le haut-commissaire, Dominique Sorain, a rappelé les quatre enjeux prioritaires de l’action de l’État en mer qui intervient sur une zone immense de 5 millions de km², soit plus de la moitié de l’espace maritime français : la protection des ressources et de l’environnement en mer à travers la surveillance des pêches, le sauvetage des vies humaines, la surveillance de la navigation, l’assistance aux navires en difficulté et la lutte contre les pollutions maritimes ; la lutte contre les activités illicites en mer, plus particulièrement le narcotrafic et la coopération et le soutien que l’État apporte au Pays dans le domaine maritime dans le respect des compétences de chacun.

En 2018, selon les chiffres  communiqués par le haut-commissariat, 1 418 navires de pêche ont été suivis par le centre maritime commun de Polynésie française, 301 : nombre de personnes secourues en mer, 450 visites de sécurité ont été réalisées par le Service des affaires maritimes (État), 70 navires ont été contrôlés par les Douanes, 768 navires contrôlés par les unités de la Gendarmerie. Enfin, plus de 5 tonnes de cocaïne ont été saisies de 2016 à 2019 à bord de voiliers par les moyens français sur la route Amérique latine – Australie/Nouvelle-Zélande.

A l’instar de l’exercice ORSEC maritime qui s’est tenu en début d’année 2019, ce rendez-vous est l’occasion de favoriser les liens entre les acteurs et d’améliorer la coordination des services afin de rendre plus efficace leur action commune.

Source: Etat

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :