dim. Sep 15th, 2019

D’une rive à l’autre pour les 131 bénéficiaires d’un “CVD”

Cérémonie de remise d’attestation de fin de stage de « Corps de Volontaires au Développement » (CVD), mardi en fin d’après-midi, à la Présidence.

« Au nom du gouvernement de la Polynésie française, j’ai l’honneur d’adresser mes sincères félicitations aux 131 « Corps de Volontaires au Développement » (CVD). Cette cérémonie est un événement fédérateur qui conclut brillamment un chapitre de votre vie, et vous ouvre grand les portes de l’avenir. C’est également un moment solennel, un moment formel qui symbolise le passage d’un statut à un autre, le passage du statut d’étudiant à celui de la vie professionnelle, mais également au statut d’adulte, le passage d’une rive à l’autre. C’est un accomplissement, une réussite, c’est votre succès. Je vous renouvelle mes félicitations », a déclaré le président Edouard Fritch dans son discours.

Le dispositif CVD a été créé dans le cadre de la politique de l’emploi pour les jeunes diplômés et permet d’organiser une formation professionnelle tendant à favoriser l’adaptation à l’emploi et l’insertion professionnelle dans des secteurs d’activités publics ou privés. Le dispositif est ouvert aux jeunes de moins de 30 ans titulaires d’un diplôme BAC+2. La sélection se fonde notamment sur la motivation du candidat et la justification de ses démarches pour la recherche d’un emploi stable correspondant à sa formation. Elle nécessite l’identification d’un organisme d’accueil correspondant à la formation et au projet professionnel du candidat et dépend également de la disponibilité des crédits affectés au dispositif.

Le CVD est une mesure qui, en matière d’insertion, n’a plus à faire ses preuves. Ce dispositif, particulièrement utile aux étudiants nouvellement diplômés, est un tremplin considérable pour l’acquisition de savoirs, de savoir-faire, d’expérience en intégrant au choix une entreprise, une administration, une commune ou une association. Le dispositif CVD, géré par le SEFI, est financé par le Fonds pour l’Emploi et la Lutte contre la Pauvreté (FELP). Il priorise les candidats en recherche active d’emploi depuis plusieurs mois qui n’arrivent pas à décrocher un poste faute d’expérience suffisante. L’indemnité mensuelle perçue est de 170 000 Fcfp brut par mois.

Les organismes d’accueil des CVD sont les entreprises privées en majorité, mais aussi les associations, les communes ou les services et établissements publics de la Polynésie française. Près de 208 jeunes ont débuté leur CVD en 2018. Un suivi des stagiaires post-CVD est assuré par le SEFI pour garantir leur insertion professionnelle pérenne : ainsi la cellule-entreprise contactera chacune des entreprises du secteur marchand pour proposer, le cas échéant, des contrats aidés pour l’embauche du CVD en fin de stage. Au total, 250 CVD sont prévus pour 2019, dont 143 ont déjà débuté avec plus de la moitié dans le secteur marchand, secteur pourvoyeur d’emplois, a fortiori dans le contexte de croissance économique que le Pays connaît aujourd’hui.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :