dim. Sep 15th, 2019

Boeing toujours englué dans la crise du 737 MAX

La crise du Boeing 737 MAX pourrait faire le bonheur d’Airbus.

Le constructeur américain ne parvient pas à se sortir de la crise autour de son bimoteur, mis en cause dans deux crashs en quelques mois. Selon La Dépêche, la Federal Aviation Administration (FAA), le régulateur américain, a en effet repoussé à plusieurs semaines la conclusion de son rapport sur la certification du 737 MAX. Une décision qui retarde d’autant la remise en service de l’ex-avion star de Boeing, déjà interdit de sillonner l’espace aérien mondial depuis plus de six mois.

Alors que le constructeur américain tablait sur une reprise des vols en octobre, il va devoir, une fois de plus, revoir ses plans. Mais la situation est grave pour la firme, qui continue de produire l’avion et se trouve confrontée à des problèmes de stockage. Car malgré l’interdiction de vol du 737 MAX, Boeing a décidé de poursuivre la production de son bimoteur. Si elle a été ralentie à 42 avions par mois, cette décision coûte cher à la compagnie de Seattle qui ne peut livrer ses engins pour le moment. En tout, plus de 200 appareils seraient ainsi stockés un peu partout autour des locaux de l’entreprise américaine.

Boeing souffre des annulations de commandes

Une situation qui a provoqué un plongeon des comptes de Boeing à hauteur de 2,9 milliards de dollars au second semestre 2019. Le surcoût du stockage des 737 MAX est quant à lui estimé à huit milliards de dollars, dont 5,6 milliards d’indemnisation aux compagnies aériennes, faisant de la crise du 737 MAX “probablement le plus gros sinistre de l’histoire”, pour le secteur de l’aviation civile, a estimé l’agence de notation S&P Global Ratings citée par Air Journal.

Une note qui pourrait encore grimper, rappelle La Dépêche. Les experts estiment en effet que le surcoût pourrait être compris entre huit et dix milliards d’ici la fin de l’année, soit presque l’équivalent du développement d’un

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :