mer. Oct 16th, 2019

Passage à l’éco-mobilité: une transition qui prendra du temps!

Le ministre de l’Equipement et des transports terrestres, René Temeharo, a pris part, mercredi matin, à l’ouverture du premier Forum polynésien de l’éco-mobilité.

Organisé en partenariat avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), le ministère de l’Equipement et des transports terrestres et la Direction des transports terrestres (DTT), l’évènement se déroule sur une journée à l’assemblée de la Polynésie française. C’est le premier rendez-vous à destination du grand public qui permet de présenter les actions des collectivités et des acteurs privés qui œuvrent chaque jour pour des transports plus durables sur le fenua. Malheureusement, il n’y avait pas foule pour découvrir et/ou se renseigner sur les dernières innovations en la matière avec la présence sur place de quelques stands, notamment de vélos électriques.

Il n’empêche, à travers plusieurs ministères, le Pays entend montrer l’exemple pour préserver l’environnement et limiter la pollution générée par les transports. En effet, ce secteur est particulièrement coûteux pour la population et consommateur d’énergies. Les transports sont le deuxième poste de dépense le plus élevé dans le budget des ménages.

Face à ces constats, des mesures fiscales ont été mises en œuvre pour encourager l’acquisition de véhicules hybrides et électriques, un plan climat énergie transversal est en cours et des schémas directeurs de transports terrestres et interinsulaires ont été actés par voie de délibération.

Dans la continuité, il y a quelques semaines, huit autobus 100% électriques ont complété la flotte de la SAS Réseau de Transport en Commun de Tahiti (RTCT), qui exploite les réseaux de transports collectifs réguliers et scolaires de l’île de Tahiti depuis le 1er janvier dernier. Une douzaine d’autres autobus 100% électriques doivent être intégrés au réseau vers la fin de l’année.

A l’occasion de ce Forum, une charte éco-responsable a été signée ce mercredi matin. Celle-ci porte sur un engagement moral pour trois sociétés: Air Tahiti Nui, Cegelec, et le Laboratoire de cosmétologie du Pacifique sud. Elles devront mettre œuvre des dispositions plus écologiques, soit par un transport collectif pour le transport du personnel d’Air Tahiti Nui, soit par le recours à des véhicules utilitaires hybrides ou électriques (Cegelec), ou encore par l’utilisation d’un carburant mixte comprenant du monoï pour le véhicule utilitaire du Laboratoire de cosmétologie.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :