mer. Oct 16th, 2019

Hitiaa O Te Ra se protège contre les tsunamis

À l’invitation du maire de la commune de Hitiaa O Te Ra, Dauphin Domingo le chef des subdivisions des îles du Vent et des îles sous-le-Vent, Raymond Yeddou, représentant le Haut-commissaire de la République, a visité jeudi plusieurs réalisations de la commune en matière de sécurité civile et de services publics environnementaux.

Après un chaleureux accueil à la mairie de Tiarei, l’administrateur s’est déplacé sur la zone de travaux de deux plateformes d’évacuation des populations en cas de tsunami. Cet équipement relève d’un système global de prévention pour la protection des populations contre le risque tsunami. Ce dispositif, que l’État finance à hauteur de 13 148 249 F CFP, comprend l’aménagement de lieux de refuge avec des points d’eau, la signalétique d’évacuation de la zone de risque vers ces lieux de refuge, le schéma d’évacuation en cas d’alerte tsunami intégré au plan communal de sauvegarde et le système d’alerte des populations.

Dans un contexte où les risques naturels constituent une réalité en Polynésie française, l’administrateur s’est félicité de la mobilisation de la commune déjà confrontée en 2015 à d’importants dégâts suite à une élévation temporaire du niveau de la mer et qui, désormais, a su prendre à bras le corps ce sujet, dans un objectif de protection des populations.

L’administrateur a également participé à la réception d’une nouvelle tranche de travaux de rénovation du réseau d’eau potable du PK 26,240 au PK 29,750 à Tiarei et a salué la mise en service de ces nouvelles infrastructures pour améliorer le quotidien des habitants. Il a souligné les enjeux d’égalité d’accès à l’eau potable que porte ce projet ainsi que l’importance de ces avancées environnementales qui préparent l’avenir sur ce bassin de vie en croissance démographique.

L’administrateur a indiqué que cette réalisation concrétise la mobilisation municipale et qu’elle est l’aboutissement d’un patient travail d’ingénierie et d’identification des besoins. Le montant global de cette réalisation financée sur le Contrat de projets s’élève à 287 520 859 F CFP.

Il s’est réjoui du partenariat État – Pays qui fait de la modernisation des services publics environnementaux une priorité budgétaire, à travers le Contrat de Projets. Cette opération illustre les efforts constants réalisés par les maires dans l’exercice de leurs compétences en matière d’accès à l’eau potable, avec en perspective les échéances de mise en conformité fixées par la loi.

Source: Etat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :