mer. Oct 16th, 2019

Ce que coûte en moyenne la 1ère année de PACES…

Ils rêvent de devenir médecins, pharmaciens, kinés…

Ces étudiants viennent d’intégrer la Paces, la première année d’études en santé. Leur classement au concours de fin d’année déterminera leur passage en deuxième année, mais aussi leur entrée dans les différentes filières, dentaire, pharmacie, médecine… Même au sein de l’université publique, cette année charnière a un coût : 17000€ (un peu plus de 2 millions de Fcfp) en moyenne.

Car pour réussir ce concours très sélectif, ils sont nombreux à s’inscrire dans des prépas privées en plus des cours. Comme Nasma, 19 ans : « J’ai décidé de faire une prépa privée parce que c’est une sorte d’obligation. De savoir qu’on est contre mille personnes et eux ils ont une prépa et pas nous, c’est compliqué. C’est utile. Maintenant, est-ce que ça vaut 4500€ ?, s’interroge la jeune fille.

Prêts à tous les sacrifices

Des cours synthétisés, un suivi personnalisé, des concours blancs… En vendant leurs services, ces organismes privés promettent aux étudiants de doubler leurs chances de réussite. La plupart des élèves, même issus de familles modestes, sont prêts à tous les sacrifices.

« Ma mère est mère au foyer, mon père agent d’entretien dans une piscine, j’ai intérêt à réussir pour moi et mes parents. J’ai dû investir 5000€, mais je n’ai pas pu prendre d’appart à côté de la fac, j’habite à une heure et demie de la fac » explique Gajenthan, 19 ans.

Le tutorat comme alternative

Tous les élèves n’ont pas les moyens de s’offrir une prépa. Pour garantir l’égalité des chances, une alternative s’est développée dans les universités : le tutorat. Il coûte 25€ par an, il est même parfois gratuit, contre 4000 à 5000€ pour les prépas privées.

Théo Martin, Membre de l’Association des Etudiants en Médecine de France explique ce système : “Ce sont des étudiants qui sont passés par la Paces, qui ont une expérience de la Paces, qui font les QCM, qui font les entraînements, en collaboration avec les professeurs, de façon à entraîner les étudiants en Paces, à moindre coût.”

Même si ce système est mis en avant par le ministère, certains élèves préfèrent être accompagnés par des professionnels plutôt que par des étudiants bénévoles. Alors beaucoup d’étudiants voient le tutorat comme un complément à la prépa plutôt qu’une alternative. Ils cumulent les deux pour se préparer au concours. L’année prochaine, les études de médecine seront réformées pour offrir plus de places en deuxième année. Elles resteront malgré tout très sélectives.

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :