lun. Nov 18th, 2019

Coupe du monde de rugby: les All Blacks et l’Angleterre se retrouveront en demi-finale

L’Angleterre s’est facilement imposée contre l’Australie (40-16), lors du premier quart de finale de la Coupe du monde de rugby disputé ce samedi au Japon.

Porté par un doublé de Jonny May et un pack conquérant, le XV de la Rose n’a pas tremblé et seul le suspense a manqué.

L’affiche se voulait prometteuse entre l’Angleterre et l’Australie. Vice-champions du monde en titre, les Wallabies n’ont rien pu faire face à la puissance du XV de la Rose.

Deux essais rapides de Jonny May ont lancé l’équipe emmenée par Eddie Jones vers une qualification assez tranquille et impressionnante pour le dernier carré. Dans une semaine, les Anglais affronteront le vainqueur du duel entre l’Irlande et la Nouvelle-Zélande. Trop brouillonne et incapable de mettre en défaut le pack adverse, l’Australie a déçu.

May, un finisseur hors-pair

Si l’Australie a marqué les premiers points de cette rencontre grâce à une pénalité de Christian Lealiifano, l’Angleterre s’est rapidement détachée lors de cette rencontre. Après une belle phase de combat remportée par les avants anglais, Jonny May a marqué son premier essai du match en coin. Bis repetita quelques instants plus tard suite à une superbe interception de Slade (14-3, 23e). Une nouvelle fois présent au bon moment, l’ailier de Leicester a fini le travail et offert une avance confortable à son équipe. Le trois-quarts aile en est déjà à trois essais depuis le début de Coupe du monde au Japon, alors qu’Owen Farrell a fini le travail au pied (8/8).

Dans le second quart de finale, le scénario attendu s’est produit sous nos yeux ébahis: la Nouvelle-Zélande a administré une correction des plus sévères à l’Irlande, giflée (46-14) en quarts de finale de la Coupe du monde de rugby samedi. Parce que les All Blacks ont pris cette rencontre très au sérieux, alors que c’était la principale interrogation de ce match et un motif d’espoir pour les Irlandais, le résultat autant que la manière ont impressionné. Les joueurs de Steve Hansen n’ont pas laissé…

Lire la suite sur RMC Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :