lun. Nov 18th, 2019

Que reste t-il de la chute du mur de Berlin ?

C’est l’histoire d’un temps que les moins de 30 ans n’ont pas connu et que, peut-être, jamais ils ne connaîtront.

Quel vent de liberté, en effet, souffla sur le monde ce 9 novembre 1989 avec la chute du Mur de Berlin ! Le flot des dizaines de milliers d’Allemands de l’Est s’engouffrant dans cette brèche, pour se retrouver dans un Ouest dont ils rêvaient depuis quarante-cinq ans, marquait le triomphe de la démocratie et refermait avec onze années d’avance le XXe siècle, le plus sombre de l’histoire de l’humanité, avec ses deux guerres mondiales, ses horreurs nazies et staliniennes et ses millions de morts.

Dans ces heures inoubliables s’effondraient soixante-douze années de tyrannie soviétique, s’effaçait et triomphaient pour toujours, pensait-on, la démocratie et la liberté. Cette construction haute de 3 mètres 60, balisée par plus de 300 miradors, surveillée en permanence par une garde communiste de 140.000 soldats assistée de centaines de chiens, était le symbole physique de “la guerre froide” débutée dans les lendemains de l’armistice de 1945 entre l’URSS et les Etats-Unis et leurs alliés respectifs.

Le bouleversement de la mondialisation

Avec ce Mur s’écroulait aussi “le rideau de fer” courant le long des frontières de la République démocratique allemande (RDA), de la Tchécoslovaquie, de la Hongrie et de la Bulgarie, traçant avec ses barbelés électrifiés une ligne infranchissable entre l’Est et l’Ouest européens.

Un immense espoir se levait même tout autour de la planète séparée jusque-là en deux blocs ennemis dansant sur un volcan d’armes nucléaires. Une multitude de peuples européens se libéraient de leurs chaînes, prenaient le chemin de l’indépendance, de la démocratie et de la liberté. Allemagne de l’Ouest (RFA) et de l’Est se réunifiaient moins d’un an plus tard, le 3 octobre 1990, sous le regard préoccupé d’un François Mitterrand, proche peut-être de partager alors ce mot de François Mauriac en 1978 : “J’aime tellement l’Allemagne que je suis ravi qu’il y e[…]

Lire la suite sur challenges.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :