mer. Nov 20th, 2019

Grincement de dents après l’adoption du budget 2020 du ministère des Outre-mer

Sans surprise, l’Assemblée nationale a adopté ce mercredi soir le budget du ministère des Outre-mer pour 2020.

Celui-ci s’élève à quelque de 2,5 milliards d’euros (près de 300 milliards de Fcfp), avec une baisse de 100 millions d’euros (environ 12 milliards de Fcfp) par rapport à 2019, notamment en raison de crédits non consommés. Ce qui a fait grincer des dents les députés ultramarins. 

À périmètre constant”, le budget de la mission Outre-mer s’élève à 2,6 milliards en autorisations d’engagement (nouvelles dépenses que le ministère peut réaliser chaque année) mais à 2,5 milliards (2,45 hors exonération de charges) seulement en crédits de paiement, en baisse de 100 millions par rapport à 2019, a expliqué la ministre des Outre-mer Annick Girardin. Mais “les autorisations d’engagement sont maintenues à un niveau très élevé, c’est historiquement l’un des plus gros budgets Outre-mer”, a-t-elle insisté.

La baisse des crédits de paiement s’explique notamment par “des crédits non consommés”, pour 66 millions, a-t-elle expliqué, mettant notamment en avant un manque d’ingénierie locale pour porter les projets.

Il n’est pas acceptable de voir la faute rejetée sur les opérateurs et les collectivités”, a dit Jean-Michel Clément (Libertés et territoires). “Nous ne sommes pas des incapables”, a déclaré le député PS de Martinique Serge Letchimy.

À aucun moment je n’exonère l’État de sa responsabilité dans le retard qu’ont pris un certain nombre d’opérations dans les territoires”, a répondu Annick Girardin, précisant avoir demandé un inventaire précis des crédits qui n’ont pas pu être consommés, et proposant un groupe de travail sur le sujet avec les parlementaires.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :