dim. Déc 15th, 2019

Premiers échanges dans l’espoir d’un retour du Club Med dans nos îles

En mission à Paris, la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, s’est entretenue avec Grégory Lanter, directeur Général développement et construction du Club Med depuis juin 2018.

A ce titre, il a également intégré le comité de direction générale du Club Med.

A la tête d’une équipe de soixante-dix personnes, répartie entre le siège de La Villette et différentes unités, Grégory Lanter a pour mission d’œuvrer à l’expansion internationale du Club Med, qui s’est donné pour objectif stratégique d’ouvrir de trois à cinq resorts par an.

Cette rencontre organisée avec la Direction nationale expertise hébergement de KPMG a permis à la ministre de présenter les bonnes performances du tourisme polynésien et l’intérêt pour la Polynésie de voir un opérateur prestigieux, tel que le Club Med, se réimplanter en Polynésie.

Club Med partage, en effet, une histoire forte et commune avec la Polynésie française. L’art de vivre polynésien a, en effet, inspiré l’ADN du groupe à plusieurs niveaux : l’esprit très humain des collaborateurs, un style chaleureux, un hébergement singulier intégrant dans son environnement spécifique, une notion de bonheurs pluriels répondant à une clientèle multiethnique à la fois simple et exclusive.

Lors de cette rencontre, les échanges ont aussi permis de constater les synergies entre l’industrie hôtelière polynésienne et la montée en gamme remarquable du groupe, depuis la nomination en 2002 de son pdg Henri Giscard d’Estaing et son rachat par l’investisseur de renom international Fosun en 2015. Le groupe au Trident avec plus de soixante-dix resorts offre depuis peu un nouveau visage, entre tradition et modernité, plus en phase avec les évolutions du marché mondial.

Le Club Med est aussi sensible au développement durable avec des projets tous éco-certifiés en construction. Ainsi, 80% des resorts sont labellisés Green Globe pour l’exploitation : piscines naturelles épurées par des plantes vertueuses au Club Med Cefalù par exemple, ou encore 6 000 m2 de panneaux solaires au Club Med Finolhu aux Maldives. Un programme est également en cours, «Bye Bye Plastic », pour supprimer le plastique jetable.

Le Club Med contribue donc activement au développement des sites sélectionnés. En partenariat avec Agrisud, il accompagne des centaines de producteurs locaux vers l’agro-écologie pour des produits frais et sains pour les tables des sites à valoriser. Ce groupe tient également à respecter les pays d’accueil en tissant notamment des liens avec les populations. 

Nicole Bouteau et Grégory Lanter ont convenu de poursuivre leurs échanges afin d’alimenter le groupe Club Med sur le potentiel de développement que peut représenter la destination Tahiti et ses Îles dans le programme d’expansion du groupe. La ministre a convié le directeur Général développement et construction du Club Med à visiter la destination et à juger par lui-même des perspectives possibles de développement.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :