sam. Déc 14th, 2019

Le prêt de pièces emblématiques du British Museum à l’étude

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et la directrice du Musée de Tahiti et des îles, Miriama Bono, ont reçu, jeudi après-midi, une délégation du British Museum en mission en Polynésie française.

Cette mission fait suite aux échanges entrepris entre les deux institutions muséales depuis deux ans, et la visite effectuée par le ministre de la Culture en septembre 2018 à Londres.

La délégation est composée de Julie Adams, curatrice des collections océaniennes du British Museum, Monique Pullan, chef du département de la conservation, et Chris Mussell, chercheurs; ils seront par ailleurs présents durant deux journées au Musée de Tahiti et des îles pour rencontrer l’équipe scientifique de l’établissement et étudier les collections tahitiennes ainsi que le projet de rénovation de la salle d’exposition permanente.

Au cours de cet entretien avec le ministre de la Culture, Julie Adams a confirmé que le British Museum étudie la possibilité de prêter au Musée de Tahiti et des îles des pièces emblématiques de ses collections, et notamment A’A ou le Costume du deuilleur.

Dans cette perspective, une conférence se tiendra demain, vendredi 15 novembre à 17h au Conservatoire artistique de la Polynésie française. L’équipe du British Museum détaillera les étapes de cette restauration et les découvertes inhérentes à ces travaux, auxquels avait participé l’ancienne directrice du Musée de Tahiti et des îles, Théano Jaillet. Il existe très peu d’exemplaires de ce costume conservés, et celui du British Museum, collecté par le capitaine Cook, est tout à fait remarquable.

Après le musée du quai Branly-Jacques Chirac et le musée d’anthropologie de Cambridge, ainsi que le Bishop Museum, c’est donc au tour du British Museum de confirmer son intention de prêter au Musée de Tahiti et des îles des pièces emblématiques pour la réouverture de la salle d’exposition permanente prévue fin 2021.

Le ministre de la Culture s’est réjoui de cette perspective, fruit de coopérations scientifiques menées par l’équipe du Musée de Tahiti et des îles depuis plusieurs années. Cette première mission de l’équipe londonienne sera poursuivie dans les mois à venir par des échanges entre les deux établissements pour affiner les conditions du prêt et les collaborations techniques à venir.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :