mer. Déc 11th, 2019

Après le musée du pénis, celui du vagin

Reykjavik avait son musée du pénis. Londres a désormais son musée du vagin, avec l’ambition de briser quelques tabous, en s’inscrivant dans le “grand changement de société” lié au mouvement #metoo.

Au coeur du quartier touristique de Camden, dans le nord de la capitale britannique, un panneau “Vagina museum”, surmontant la porte d’une ancienne étable, suscite la curiosité des passants.

Niché entre des magasins de vêtements vintage et de souvenirs, ce lieu qui ouvre ce 16 novembre est le premier musée permanent entièrement consacré à cette partie de l’anatomie féminine. “J’ai découvert qu’il y avait un musée du pénis et pas d’équivalent pour le vagin donc je l’ai créé”, explique simplement Florence Schechter.

Les « mythes autour du vagin »

Cette vulgarisatrice scientifique avait déjà organisé trois expositions temporaires autour de ce thème depuis deux ans. Loin d’être un cabinet de curiosités, le petit musée gratuit qu’elle a monté se veut plutôt un lieu didactique à l’usage de tous. Sa première exposition temporaire s’attaque aux “mythes autour du vagin”.

“Si vous utilisez un tampon, vous perdez votre virginité”, “les règles sont sales”: des panneaux détricotent ces affirmations, avec force schémas et arguments.

Pour Florence Schechter, l’enjeu n’est pas seulement d’éduquer (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :