sam. Déc 14th, 2019

Des chiens supplémentaires et des maîtres-chiens formés à la détection de l’ice à nos frontières

Lors de la tenue du Comité local de sécurité et de prévention de la délinquance, ce matin à la Présidence, le président Edouard Fritch a fait deux propositions importantes en faveur de la jeunesse et de la lutte contre le trafic d’ice en Polynésie.

Cette réunion s’est déroulée notamment en présence du haut-commissaire, Dominique Sorain, du Procureur général et des représentants des forces de sécurité, Police et Gendarmerie nationale.

“Nos cinq composantes, Pays, Haut-Commissariat, communes, Police et Justice sont les partenaires indispensables et inséparables de la lutte contre la délinquance. C’est le maillage nécessaire et complet pour une action efficiente et efficace sur le terrain”, a déclaré le chef de l’exécutif local.

Sans vouloir s’attarder sur les constats et les effets de cette délinquance que tout le monde connaît, Edouard Fritch a voulu faire deux annonces.

La première est la création très prochaine d’une Délégation à la promotion de la jeunesse et à la prévention de la délinquance. “Ce sera un nouveau service rattaché à la présidence. Il aura une envergure interministérielle. Il sera dirigé par monsieur Teiva Manutahi, éducateur spécialisé, à qui j’ai confié une mission d’études et de préparation de cette nouvelle entité, depuis près d’un an. Il aura à cœur de traiter le millier de signalements afin d’éviter que les personnes mises en cause, en général des jeunes, tombent dans le délit, faute de prise en charge sérieuse par des professionnels dédiés à ce type d’intervention sociale. Nous sommes en train de finaliser le statut de cette nouvelle entité”, a indiqué le président.

La seconde proposition porte sur une intensification des moyens de lutte contre le trafic de plus en plus inquiétant de l’ice. “Ce fléau semble prendre des dimensions qui nous obligent à intensifier les moyens de détection et de répression”, estime Edouard Fritch. Raison pour laquelle le président est disposé à financer l’acquisition de chiens supplémentaires et la formation de maîtres-chiens en Nouvelle Zélande pour renforcer les moyens de nos douaniers pour la détection de l’ice à nos frontières. J’ai assisté à Motu Uta, il y a quelques mois, à une démonstration faite en coopération avec la police néozélandaise. Cet exercice m’a impressionné et c’est le moyen qui est également mis en œuvre à l’aéroport de Los Angeles. C’est sans doute l’un des moyens actuels les plus efficaces.”

En conclusion, le pays se montre “résolument à vos côtés pour intensifier nos actions de protection de notre jeunesse et de nos familles”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :