sam. Déc 14th, 2019

Ce que les parlementaires coûtent en frais de taxis…

Les députés font tourner le business des taxis et autres VTC de la capitale.

Dans son rapport sur les comptes 2018 de l’Assemblée, le collège des questeurs fait état d’un bond étonnant des frais de taxis facturés par les députés à l’institution, depuis le début du quinquennat.

Alors que ce poste de dépenses représentait 1 million d’euros (119 millions de Fcfp) en 2017, le montant des frais pris en charge en 2018 a augmenté de 65%, atteignant 1,65 million d’euros. Ce chiffre représente une moyenne de 2.850 euros de frais de taxis annuels par député (près de 340 000 Fcfp), soit près de 240 euros par mois. Lors de l’an I du quinquennat, le budget taxis des 577 élus siégeant à l’Assemblée nationale s’était élevé, en moyenne à 1.730 euros par an, ou 144 euros par mois. Beaucoup plus raisonnable !

Bien sûr, ces frais de déplacements pris en charge par l’Assemblée au titre de la dotation matérielle des députés (DMD) ne représentent qu’une part microscopique du budget annuel de l’institution : un peu moins de 570 millions d’euros en 2019, un chiffre stable par rapport à l’année précédente. Mais l’usage, maîtrisé ou non, qu’en font les élus revêt une valeur symbolique souvent déterminante aux yeux des Français, d’autant qu’il s’agit d’argent public.

Nous avons sans doute des efforts à faire sur ce point

“1,65 million d’euros, c’est beaucoup. Nous avons sans doute des efforts à faire sur ce point”, admet la députée Marie-Christine Dalloz (LR), présidente de la Commissions spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes de l’Assemblée nationale. Si l’élue du Jura rappelle, à juste titre, qu’elle et ses collègues sont soumis à de multiples obligations dans des délais courts, entre l’hémicycle, la permanence parlementaire et les événements auxquels ils prennent part, le dérapage des frais de taxis facturés au bureau de l’Assemblée pour 2018 ne lui paraît pas justifié pour autant.

En l’absence de données détaillées, dont seuls les questeurs ont connaissance, difficile de comprendre les raisons de la hausse de ces dépenses.

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :