mer. Déc 11th, 2019

L’art de “chanter la musique” selon Tristan Pfaff

Le jeune concertiste français virtuose, Tristan Pfaff, 34 ans, a dirigé mercredi soir une master classe d’exception, travaillant avec trois jeunes élèves avancés des classes de piano du Conservatoire artistique Te Fare Upa Rau, de Papeete.
Elève de Dothy Colombari, le plus jeune des trois pianistes, Nicolas Yeung, 13 ans, a débuté la leçon magistrale, suivi de Noémie Guégan, 15 ans, élève d’Isabelle Debelleix. Tous deux avaient choisi des oeuvres de Claude Debussy dont l’univers, onirique, fait appel à une sensibilité hors norme.
Le troisième d’entre eux, Antoine Lafont, élève de Samuel magott, présentera la médaille d’or du piano en fin d ‘année. Un cas exceptionnel pour un élève de 14 ans qui interprétera devant le concertiste la première ballade de Chopin, une montagne du répertoire.
S’installant au piano et dévoilant à ses élèves d’un jour un océan de finesse et de subtilité, Tristan Pfaff a surtout rappelé l’importance de chanter la musique, de la deviner, de tenir ainsi le public en haleine à chaque instant que durent les phrases musicales.
“Je vous félicite vraiment, mais j’irai droit au but en vous montrant ce qui, dans votre jeu, peut être amélioré” dira-t-il aux jeunes pianistes polynésiens qui ont pris une des leçons de leur vie.
Tristan Pfaff donnera son dernier concert polynésien ce vendredi 22 septembre à 20h00, au grand auditorium du CAPF. Il jouera principalement des oeuvres de Frédéric Chopin.
Il est prudent de réserver auprès de ‘l’association Musique en Polynésie, organisatrice de ses concerts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :