22 novembre 2019

Prise en charge par le Pays des déchets ménagers spéciaux dans toutes les îles

Depuis 2013, la Direction de l’environnement (DIREN) prend en charge le rapatriement vers Tahiti et le traitement des piles, batteries et huiles usées des îles de Polynésie française (hors îles du Vent), considérés comme des déchets ménagers spéciaux (DMS).

Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2019, dix îles ont pu bénéficier du rapatriement et du traitement de leurs DMS, à savoir: Raiatea, Huahine, Bora Bora, Niau, Puka Puka, Marokau, Napuka, Nuku Hiva, Rimatara et Tubuai.

Quinze communes (ou communes associées) ont depuis déclaré les quantités de DMS collectés sur leur île. Parmi elles, Hiva Oa et Raiatea, dont les déchets dangereux devront être rapatriés vers Tahiti d’ici cette fin d’année.

Un marché à bons de commande, officialisé à la mi-octobre, cadre les prestations suivantes: transports des conditionnements (maritime et routier), location et mise à disposition des conditionnements dédiés aux communes, traitement des piles, batteries et huiles usagées, dans des filières de traitement autorisées, et destruction des conditionnements endommagés.

En 2018, 137 tonnes de DMS (soit 111 tonnes de batteries, 2 tonnes de piles et 24 tonnes d’huiles usées) ont été rapatriées et traitées, pour un total de vingt-et-une îles. Le ministère en charge de l’Environnement encourage les autres îles à suivre cet exemple et à se rapprocher de la DIREN afin de déclarer leur gisement de déchets ménagers spéciaux.

Source: Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :