ven. Déc 13th, 2019

Une soirée littéraire pour le Centenaire de la mort de Victor Segalen

A l’occasion du Centenaire de la mort de Victor Segalen (1878-1919), la Maison de la culture et l’association Tāparau propose une soirée littéraire le 26 novembre, de 18h à 20h.

En mai 1919 décède à quarante et un ans l’écrivain d’origine bretonne Victor Segalen. Il avait publié le roman Les Immémoriaux en 1907, après un séjour en Polynésie comme médecin de la marine de janvier 1903 à septembre 1904. L’année 2019 marque donc le centenaire de sa mort.

Dans les Immémoriaux, Segalen imagine ce qu’a été pour la population et dans la durée d’une vingtaine d’années, l’évangélisation de Tahiti, qui s’est accompagnée du déclin de la culture – ayant perdu ses mots – et d’un changement de société. Segalen, grand admirateur également du peintre Gauguin, cherche en outre une nouvelle conception de l’exotisme qu’il définit comme « une esthétique du divers ».

Les éditions Api Tahiti rééditent également le roman Les Immémoriaux dans l’édition illustrée par Jacques Boullaire avec une introduction de Riccardo Pineri.

La soirée se déroulera en deux temps :

D’abord une série d’interventions de 15/20 minutes environ autour des lectures passées et actuelles des textes de Segalen avec ce questionnement : comment comprendre les œuvres de cet écrivain « inclassable » ? Cet écrivain a-t-il encore une actualité dans la Polynésie de 2019 alors qu’une littérature autochtone s’est développée, que la sécularisation de la société est en marche, et que les expressions particulières de la (nouvelle) culture sont (re)valorisées et partagées par la société ?

Interventions prévues :

    • L’écrivain Moetai Brotherson, auteur du roman le Roi absent,
    • L’universitaire Riccardo Pineri, spécialiste d’esthétique et des arts en Polynésie, auteur de nombreux ouvrages,
    • L’artiste plasticien et enseignant Vanaa Tahiritapu (qui va exposer en décembre 2019 à Brest son travail à l’université V. Segalen),
    • L’enseignant de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) Tonyo Toomaru,
    • Daniel Margueron, spécialiste des littératures de Polynésie, l’initiateur du projet.

Chacun fournira son éclairage sur ce questionnement.

Ensuite, un débat avec le public présent autour de la place qu’occupent cet écrivain et ses œuvres dans le cadre et le contexte de la société et de la culture polynésienne contemporaine.

Renseignements au 40 544 544

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :