mer. Déc 11th, 2019

Première visite officielle du haut-commissaire à Moorea-Maiao

A l’invitation du maire de Moorea-Maiao, Evans Haumani, le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, s’est rendu dans la commune de Moorea-Maiao pour une première visite officielle, lundi 2 décembre 2019 afin de se rendre compte sur le terrain des réalisations concrètes et des projets à venir de la commune.

Chaleureusement accueillis au quai de Vaiare par le maire de Moorea-Maiao, ils ont débuté la visite par une réunion de travail avec le conseil municipal pendant laquelle les projets communaux prioritaires ont été présentés.

Dans son allocution, le représentant de l’Etat a souligné la nécessité d’un travail tripartite de l’Etat, du Pays avec la commune pour faire avancer les dossiers et les opérations en matière d’assainissement, d’adduction en eau potable, de gestion des déchets et de politique de la ville. La thématique de la sécurité a également été abordée. L’État lutte contre toutes les formes de délinquance et plus particulièrement contre le trafic de stupéfiants et d’ice ainsi que l’insécurité routière. Les communes constituent à travers leur Conseil local de prévention de la délinquance (CLSPD), des relais de proximité déterminants qui participent pleinement aux actions préventives et répressives pour lutter contre ces phénomènes.

Présentation des projets communaux prioritaires

La visite a débuté par une présentation des réalisations menées au profit des 18 000 habitants dans le contexte de forte croissance démographique que l’île connaît depuis quarante ans. Prioritairement destiné aux enfants à travers les reconstructions des écoles de Teavaro et de Papetoai, le haut-commissaire a rappelé l’accompagnement de l’État auprès de la commune qui s’est traduit par le versement de subventions d’investissements à hauteur de 1,5 milliard de F CFP sur la période 2014-2019.

Autre soutien de l’État à l’égard des habitants de la commune associée de Maiao, un investissement d’État de 36 millions de F CFP pour aider la commune à acquérir un navire supplémentaire de liaison maritime entre les deux îles pour assurer le transport des enfants vers les écoles de Moorea et également  favoriser le désenclavement de la population de Maiao.

Le haut-commissaire s’est félicité de l’avancée de ces réalisations, et a souligné la convergence de vue entre ses services et ceux de la commune pour développer des projets respectueux de l’environnement.

La délégation s’est ensuite rendue sur le site de  la stèle de Temae installée à la mémoire des victimes du crash d’Air Moorea du 9 août 2007. Le haut-commissaire et le maire y ont déposé une gerbe et ont observé une minute de silence.

 Visite du chantier de l’école bioclimatique de Papetoai

Sur le chantier de l’école bioclimatique de Papetoai, la délégation a constaté l’avancée de la  réalisation dont la mise en service est programmée en mars 2020.

Le haut-commissaire a rappelé l’intérêt majeur que présente cette opération bioclimatique pilote dont la maîtrise d’œuvre est assurée par la direction de l’ingénierie publique du Haut-commissariat, et soutenue financièrement par l’ADEME à hauteur de 15 millions de F CFP. Ce programme, à haute valeur environnementale, prévoit la reconstruction de deux écoles économes en énergie électrique qui accueillera 316 élèves de maternelle et de primaire. Grâce à un ingénieux système de ventilation naturelle et des protections contre l’ensoleillement, l’école bioclimatique de Papetoai ambitionne de réduire significativement sa consommation électrique en limitant le recours aux appareils électriques à air conditionné.

L’enjeu majeur d’une eau potable de qualité

La délégation a ensuite visité à Papetoai une usine de traitement de l’eau exploitée par la société polynésienne des eaux. Mise en service en juillet 2017, cette usine traite 100 mètres3 d’eau par heure, ce qui permet à la commune de fournir de l’eau potable à environ trois quarts de l’île de Moorea. Le Haut-commissaire a rappelé l’enjeu majeur que constitue l’approvisionnement des habitants de l’île en eau de qualité et a encouragé le maire à poursuivre ses actions pour assurer la distribution d’une eau potable de qualité sur l’ensemble du territoire.

La visite s’est conclue par un moment de convivialité précédé d’une découverte de la côte nord de l’île, notamment la baie d’Opunohu durant laquelle la commune a présenté au Haut-commissaire son Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) en lien très étroit avec le Plan général d’aménagement (PGA) pour favoriser une bonne gestion terre-mer dans un contexte de croissance touristique, notamment d’augmentation des activités nautiques.

Compte rendu du haut-commissariat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :