mer. Fév 19th, 2020

La ligne 2 entre Arue et Outumaoro passe à l’électrique

Le ministre de l’Equipement et des Transports, René Temeharo, a reçu hier les médias à bord de l’un des vingt autobus électriques qui composera la flotte du réseau «Tere Tahiti».

Un grand évènement, a t-il souligné, car c’est la première fois, dans les collectivités françaises de la zone Pacifique, que ce type de véhicules est destiné au transport en commun.

Cette innovation a nécessité quelques aménagements au dépôt de Tipaerui où ils sont rechargés de nuit. Leur batterie leur permet, en effet, de rouler toute la journée sur la ligne 2 qui relie Outumaoro et Arue sans avoir besoin d’êtres alimentés en cours de service, c’est pourquoi nous n’avons pas eu besoin de positionner des bornes de recharge en cours de parcours. Ils seront ainsi en service continue durant toute la journée.

Ces véhicules sont à planchers bas et équipés de signaux lumineux, de boutons stop en braille ainsi que d’une rampe d’accès aux fauteuils roulants. Ce travail de mise en accessibilité des véhicules vient en complément de celui que nous menons parallèlement sur les arrêts pour les rendre progressivement accessibles au plus grand nombre.

Mais c’est pour une autre innovation que nous sommes là, aujourd’hui. En effet, dès demain, ces autobus, spécialement aménagés pour le transport urbain, vont aussi prendre en charge des passagers debout sur certains itinéraires choisis par le Pays, pour leurs conditions de circulation favorables.

Il s’agit principalement des lignes urbaines de l’agglomération de Papeete. Précisons que le transport scolaire et les lignes interurbaines, telles que les lignes Taravao-Papeete ne sont pas concernées par cette mesure. Le code de la route et la réglementation sur les véhicules de transport en commun sont d’ailleurs clairs sur ce point : le transport d’enfants de moins de 12 ans, debout, est interdit.

Dès demain (vendredi), ces bus circuleront sur la ligne Outumaoro-Collège d’Arue, en raison de la très forte demande aux heures de pointe sur cette ligne qu’il est difficile de satisfaire avec des autocars standard, par exemple, les mercredi et vendredi après-midi.

Satisfaire le plus grand nombre d’usagers et leur permettre d’attendre le moins possible aux arrêts implique à la fois d’augmenter le parc de véhicules en circulation. Rappelons que 240 autobus seront livrés d’ici fin 2020 et 160 le sont déjà en 2019, mais aussi de faire circuler des véhicules plus capacitaires.

Grâce à ces efforts combinés à l’amélioration de la qualité de service, le Pays affiche également l’ambition d’augmenter la fréquentation des transports en commun à Tahiti. C’est d’ailleurs l’un des objectifs majeurs du plan d’action du Schéma directeur des transports collectifs et déplacements durables de l’île de Tahiti, approuvé par l’Assemblée de la Polynésie française.

Mais la mise en place du transport de passagers debout en zone urbaine a impliqué un travail de fond en amont, ainsi que de compléter le code de la route qui ne cadrait pas cette pratique, afin que les contrôleurs de la Direction des Transports Terrestres et les forces de l’ordre aient les moyens de contrôler l’ensemble des véhicules, et à défaut d’autorisation, de punir les contrevenants d’une amende de 4ème classe. Le nombre maximum de passagers, tant assis que debout, figurera sur la carte violette du véhicule.

Afin de permettre au plus grand nombre de découvrir ces nouveaux véhicules dès leur mise en service, ce jeudi 12 décembre, le ministre a demandé que tout le monde puisse voyager gratuitement à bord des autobus électriques de la ligne 2 Outumaoro-Collège d’Arue.

Source: Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :