dim. Jan 19th, 2020

Régis Vouaux-Massel fait Chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui

Régis Vouaux-Massel a été élevé au rang de Chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui. Son portrait dressé par le président du Pays, Edouard Fritch, à l’occasion de la cérémonie de décoration.

Vous êtes né le 14 mars 1953 à Baccarat, en Meurthe-et-Moselle. Dès l’obtention de votre DESS en droit des affaires à l’Université de Paris II-Sorbonne, vous passez le concours d’entrée à l’école nationale de la magistrature, que vous réussissez en 1978, à l’âge de 25 ans.

Depuis, vous n’avez cessé d’évoluer en étant tour à tour juge du tribunal de grande instance en 1980, juge des enfants en 1984, puis vice-président des tribunaux de grande instance d’Epinal et de Dijon de 1988 à 1992. De 1995 à 1999, vous êtes président du tribunal de grande instance à Charleville-Mézières et pendant cette période, en 1997, vous êtes élevé au rang de chevalier dans l’ordre national du mérite.

En 2000, vous exercez au sein du ministère des Affaires étrangères comme conseiller afin de préparer l’adhésion de la Roumanie à l’Union Européenne. A la fin de votre détachement, vous devenez, de 2008 à 2013, président de chambre à la Cour d‘appel de Montpellier. Puis, en septembre 2013, vous êtes nommé conseiller à la Cour de cassation pour exercer les fonctions de premier président de la cour d’appel de Papeete.

Durant ces six années en Polynésie française, vous vous êtes distingué par votre volonté de relancer la procédure civile pour la rendre plus efficace. Soucieux d’améliorer la situation des justiciables, vous êtes à l’initiative de la dématérialisation des procédures. 

Vous avez également suivi avec un soin tout particulier le dossier du tribunal foncier, en accélérant sa mise en place, et vous avez aussi lancé le projet de construction de la cité judiciaire.

Pour le volet foncier, vous avez compris combien ce sujet est important et tant attendu pour la vie économique et sociale de la Polynésie française. 

La Polynésie française vous remercie chaleureusement pour votre implication personnelle pour le bon aboutissement de ce dossier durant votre séjour en Polynésie française. Ce résultat est d’autant plus appréciable qu’il vient d’un fonctionnaire en fin de carrière. Ainsi, vous avez obtenu l’affectation de deux magistrats supplémentaires et d’un nombre de fonctionnaires de greffe correspondants pour traiter plus rapidement les affaires de terre. Créé par la loi du 16 février 2015, le Tribunal foncier de Polynésie française a pu emménager dans des locaux neufs et fonctionnels, qui ont été inaugurés par la Garde des Sceaux, Nicolle Belloubet, en juillet dernier. 

Pour votre œuvre, en faveur d’une justice plus proche et plus efficace au service de la population, j’ai donc l’honneur de vous élever, cher Régis, au rang de chevalier de l’Ordre de Tahiti Nui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :