dim. Jan 19th, 2020

La sécurité en question au plus près des habitants de Pirae

Le haut-commissaire de la République Dominique Sorain et le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont visité mardi matin le quartier Atimaro en présence du Commissaire divisionnaire Mario Banner, directeur de la sécurité publique dans le cadre des assises territoriales de la sécurité intérieure.

Les autorités de l’Etat et du Pays ont été accueillis par les élus de la commune de Pirae et par Mme MAO, présidente de l’association Tamarii Lagarde.

À l’initiative de la Direction de la sécurité publique, un groupe de partenariat opérationnel s’est constitué dans le quartier pour résoudre de manière concertée avec les élus, les associations et les résidents, des problématiques identifiées en matière de sécurité.

Plusieurs actions sportives visant à restaurer le lien social notamment ont été menées de concert par les associations de quartier, les représentants de la commune et les forces de l’ordre. Une journée rencontre police/ population a été organisée, la semaine dernière, afin de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière, à la consommation d’alcool, de stupéfiants et aux nuisances sonores. Cette journée s’était conclue par des échanges avec les résidents du quartier.

L’occasion pour le représentant de l’État de se rendre compte du travail de proximité qui a été effectué et d’avoir des échanges nourris et fructueux avec la population. Les habitants ont pu exprimer les difficultés qu’ils rencontraient pour protéger leur quartier et leurs enfants des méfaits de l’Ice.

Dominique Sorain poursuit ainsi les consultations entamées dans le cadre de la rédaction du livre blanc de la sécurité intérieure qui se dérouleront avec les différents acteurs (population, élus, forces de sécurité intérieure, polices municipales, associations de quartiers, bailleurs sociaux, sociétés de sécurité privé,…) tout au long du mois de janvier.

Pour mémoire depuis le 9 janvier sur le site du Haut-commissariat, la population a la possibilité de donner son avis sur la sécurité en Polynésie française au travers d’un  questionnaire en ligne.

Source: Etat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :