20 janvier 2020

PECC: “cinq fois plus vulnérable” mais déterminés à faire front commun

Le président, Edouard Fritch, a prononcé un discours, lundi matin, dans le cadre de l’ouverture du séminaire du Conseil de Coopération Economique du Pacific (PECC).

Une intervention faite sur le thème « Résilience des îles et territoires de la Zone Asie-Pacifique », en présence notamment du Haut-commissaire, Dominique Sorain.

« Ce séminaire du PECC, sur le thème de la résilience des îles et territoires de la zone Asie-Pacifique, est le troisième que j’ai l’honneur d’accueillir depuis que j’ai été élu à la présidence de la Polynésie française en 2014. C’est toujours pour moi un plaisir et un honneur que d’accueillir des personnalités et des experts du bassin Pacifique pour échanger sur des problématiques communes à nos pays. C’est une preuve d’ouverture à laquelle je suis profondément attaché », a déclaré le chef de l’exécutif polynésien. 

« Comme j’ai eu l’occasion de le dire aux membres de l’ONU à New York en octobre 2017 : « Je veux une Polynésie moderne, attachée à sa culture et ouverte sur le monde ». Vos échanges viennent en effet enrichir nos propres réflexions sur la direction que nous souhaitons donner à nos orientations politiques, et vos points de vue peuvent nous rassurer ou remettre en cause nos choix. C’est tout l’intérêt des échanges éclairés et respectueux. » a-t-il ajouté. 

Le thème du premier séminaire du PECC organisé en Polynésie française en novembre 2015, était consacré au développement du transport maritime et aux problématiques liées au futur des activités portuaires. En novembre 2017, ce séminaire était dédié au tourisme durable et responsable. Les participants ont été alertés sur les difficultés rencontrées par certaines destinations en situation de saturation, victimes d’une politique de promotion d’un tourisme de masse. 

« C’est avec beaucoup d’intérêt que j’accueille ce troisième séminaire consacré à la résilience des îles et territoires de la zone Asie-Pacifique, qui sont pour la plupart des endroits beaux et merveilleux, mais également fragiles et vulnérables. Les catastrophes naturelles et les risques climatiques touchent en effet tous les continents et toutes les nations, petites et grandes. », a indiqué le président.

Edouard Fritch a également évoqué, le cas des incendies qui touchent l’Australie depuis plusieurs mois.

« Les experts nous disent que l’impact sur les pays insulaires des catastrophes naturelles et des risques climatiques est multiplié par cinq, compte tenu de nos spécificités géographiques et de notre environnement fragile. Cinq fois plus vulnérables ! Pour mieux se préparer, la Polynésie française participe activement aux travaux régionaux de l’agenda climatique du Forum des Iles du Pacifique, notamment pour ce qui concerne la lutte contre le réchauffement climatique et l’adaptation de nos îles et de nos sociétés à ses effets néfastes. Les dirigeants du Forum considèrent en effet que le changement climatique est la première menace à laquelle nos pays doivent faire face. », a également déclaré le président.

Il est capital pour les pays insulaires de mieux se préparer aux effets du changement climatique et de miser sur un développement résilient, a souligné le président Edouard Fritch. En conclusion, il a tenu à mettre en exergue l’importance de ce séminaire qui ouvre une série de rencontres préalables à la visite officielle à Tahiti du Président de la République, Emmanuel Macron, en avril prochain. Lors de ce déplacement, le Président de la République tiendra en effet un sommet France-Océanie et un « One Planet Summit ».

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :