1 février 2020

Le surf appelé à se professionnaliser…

Signature de la convention relative à la mise à disposition du bâtiment de formation « Taharu’u » et d’une salle annexe, samedi matin, sur le site du centre technique du surf « Popoti », à Papara.

Cette convention vient concrétiser la volonté du président de la Polynésie française, Edouard Fritch, qui, lors de l’inauguration de ces locaux, l’année dernière, avait émis le souhait de voir cet équipement mis à la disposition de la fédération tahitienne de surf.

Avec la mise à disposition de cette structure, le Pays encourage le développement de cette discipline, la détection des meilleurs surfeurs, la formation des jeunes et des cadres, et la performance de haut niveau des surfeurs polynésiens afin qu’ils continuent de faire briller les couleurs de la Polynésie française dans le monde.

Le surf polynésien continue en effet de surfer sur la vague de la réussite avec notamment la sélection de Hira Teriinatoofa en tant qu’assistant coach de l’équipe de France pour les championnats du monde de surf au Japon du 7 au 15 septembre derniers, la qualification de Michel Bourez pour les Jeux Olympiques de surf au Japon en 2020, les très bons résultats de Vahine Fierro également ou encore le choix par le comité organisateur des Jeux Olympiques de 2024 de Teahupoo comme site pour l’épreuve de surf.

Le surf polynésien a donc de très belles perspectives devant lui qu’il faudra confirmer et développer avec une synergie entre les différents acteurs publics, privés et le mouvement sportif.

A partir du communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :