lun. Fév 24th, 2020

Coronavirus: les contrôles de température à Tahiti-Faa’a étendus à tous les vols internationaux

A ce jour, il n’y a aucune introduction de coronavirus 2019-nCoV en Polynésie française. Zéro cas possible. Zéro cas confirmé, a indiqué le ministre de la Santé, Jacques Raynal, lors d’une conférence de presse visant à faire un point de situation sur l’évolution de l’épidémie mondiale. Il n’empêche, les moyens de prévention et de contrôle sont renforcés…

A l’international, en revanche, (sur la base de Santé publique France, au 10 février 2020), on recense 40 553 cas confirmés, 910 décès, 11 cas confirmés en France et aucun décès alors que 25 pays hors Chine sont touchés.

Selon la définition de Santé publique France, dernière mise à jour 04/02/2020), il existe deux situations pour un cas possible: toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre ou une sensation de fièvre, ET ayant voyagé ou séjourné en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques. Ou bien, toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë haute ou basse, quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l’une des expositions suivantes : un contact étroit d’un cas confirmé d’infection au 2019-nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique ; personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d’exposition (soit un séjour / voyage en Chine) qu’un cas confirmé; personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital en Chine dans lequel un cas d’infection au 2019-nCoV a été́ confirmé.

Dans le prolongement des mesures mises en place le 28 janvier dernier afin d’éviter l’entrée du coronavirus en Polynésie française, le gouvernement du Pays a décidé de renforcer certaines mesures et d’en préciser les modalités d’application.

Aérien :

Depuis le 28 janvier 2020, tous les voyageurs en provenance d’Asie, depuis le Japon et la Nouvelle-Zélande, à destination de la Polynésie française, doivent obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 15 jours

A compter de ce jour, le gouvernement a décidé que les voyageurs de toute nationalité, ayant séjourné depuis le 1er janvier 2020 en Chine, Cambodge, Hong-Kong, Inde, Japon, Macao, Malaisie, Népal, Singapour, Corée du Sud, Sri Lanka, Taiwan, Thaïlande, Vietnam et les Philippines devront obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 5 jours, certifiant l’état de santé du voyageur, avant leur embarquement pour la Polynésie française, quel que soit leur port d’embarquement.

En l’absence d’attestation, il est demandé aux compagnies aériennes de refuser l’embarquement des passagers concernés. Toutefois,  afin de faciliter le rapatriement des Polynésiens, ces derniers seront dans tous les cas autorisés au retour en Polynésie française.

En vol, tous les passagers se feront délivrer un questionnaire de contrôle sanitaire par la compagnie aérienne. Le voyageur remettra le questionnaire complété à l’équipe médicale présente à l’arrivée en Polynésie française.

Dans le cas où un passager à destination de la Polynésie française, présenterait des symptômes grippaux, les consignes de protection données par les autorités sanitaires de la Polynésie française doivent être mises en œuvre par les personnels navigants, notamment le port d’un masque chirurgical et l’utilisation de gel hydro-alcoolique pour le sujet concerné, les sujets à proximité et les personnels navigants.

A l’arrivée en Polynésie française, le contrôle de la température corporelle des voyageurs, à l’aide de la caméra thermique ou de thermomètres, était jusqu’à présent réalisé à l’arrivée des vols en provenance du Japon et de la Nouvelle-Zélande. Il a été décidé de l’étendre à tous les vols internationaux arrivant en Polynésie française.

Concernant les vols non réguliers arrivant en Polynésie française, le Haut-commissariat a décidé de contraindre leur atterrissage exclusivement à l’aéroport international de Tahiti – Faa’a, afin de renforcer l’efficacité des mesures de prévention. Cette décision est effective depuis le mercredi 5 février 2020 suite à la publication d’une instruction aux pilotes (NOTAM) applicable à la région d’information de vol de Tahiti. Ainsi, les mesures de précaution pour les passagers des vols réguliers sont également appliquées aux voyageurs des vols non réguliers.

Pour les bateaux de croisière, le service médical de bord a la responsabilité d’assurer le suivi des voyageurs sur le navire. Concernant l’état de santé des voyageurs, le bureau de veille sanitaire de la direction de la santé est destinataire des déclarations maritimes de santé de manière habituelle et systématique, 2 jours avant l’arrivée en Polynésie française, puis tous les jours en cas de modification éventuelle pendant la circulation dans les eaux de la Polynésie française. Le gouvernement recommande de consigner à bord toute personne malade et dans les conditions d’isolement si besoin, sous le contrôle du service médical de bord.

Pour ce qui concerne les voiliers navigant dans le Pacifique et touchant une île de Polynésie française à leur arrivée, les services de contrôle habituellement concernés sont sensibilisés aux consignes à appliquer.

Source: Ministère

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :