lun. Fév 24th, 2020

Ses mémoires ne font plus recette…

Le dernier opus de Jean-Marie Le Pen s’est vendu à 11 500 exemplaires, selon l’institut d’études GfK.

On peut s’arracher le «Fils de la Nation» tout en boudant le «Tribun du peuple». Cinq mois après la parution du second tome de ses mémoires, Jean-Marie Le Pen s’avoue un tantinet déçu par ses ventes. Lors de sa sortie en mars 2018, le premier opus, Fils de la Nation (Éditions Muller) avait immédiatement connu un succès éditorial.

Au point d’épuiser, trois jours avant sa sortie officielle, les 50 000 premiers exemplaires tirés. L’éditeur du patriarche, Guillaume de Thieulloy, était en droit d’attendre un succès équivalent pour ce second opus, couvrant une période autrement plus sensible et alléchante, pour qui s’intéresse aux coulisses du parti nationaliste comme à la dynastie à sa tête depuis près de cinquante ans.

Mais ce second ouvrage, Tribun du peuple, qui retrace la création du Front national en 1972, son essor électoral dans les années 80, l’affaire du «détail» sans oublier le détonnant divorce avec Marine Le Pen, aura moins séduit. Selon les chiffres consultés par Le Figaro auprès de l’institut d’études GfK, «seuls» 11 500 exemplaires ont été vendus à ce jour.

Manque d’appétit

Des chiffres à faire pâlir d’envie nombre de responsables politiques, tout en restant très éloigné des sommets atteints par le premier volume: 39 000 exemplaires à ce jour selon GfK, dont 24 000 écoulés durant le seul mois de sa sortie, en mars 2018. «Nous ne suivons cependant pas les ventes directes et en salon», tempère l’institut d’études. Ce qui pourrait expliquer la différence avec les chiffres présentés par la maison d’édition de Jean-Marie Le Pen, qui déclare quant à elle 30 000 exemplaires vendus pour le tome 2 contre un peu plus de 60 000 pour le tome 1.

Lire la suite sur Figaro.fr

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :