28 février 2020

La feuille de route 2020 du service du Tourisme

La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, est allée, mardi, à la rencontre des équipes du Service du tourisme, à Papeete, afin d’échanger avec eux sur la feuille de route du service pour l’année 2020.

L’année 2020 sera marquée par l’élaboration de la stratégie du développement du tourisme 2021-2025 – Farii’raa Manihini 2025, à laquelle le service du tourisme, comme Tahiti Tourisme, est étroitement associé. Élaborée en trois phases successives de préparation (de janvier à mars), de mobilisation (d’avril à juin), puis de finalisation (de juillet à août), la feuille de route du tourisme Fāri’ira’a Manihini 2025 sera construite de manière collaborative en associant les acteurs du secteur, les communes mais également la société civile, l’objectif étant qu’elle puisse être soumise à l’Assemblée de Polynésie en fin d’année.

Elle verra aussi l’ouverture de nouveaux sites touristiques : les sentiers de randonnée à Rurutu, le Jardin botanique de Faaroa à Raiatea, l’aménagement de la pointe de Outuaraea (Hotuarea) à Faaa, l’Eco-Musée Fare Natura à Opunohu-Moorea, ainsi que la deuxième tranche d’aménagement de la Pointe Vénus à Mahina. Les travaux d’aménagement de Vaitupa à Faaa, ceux de l’escale croisière de Rangiroa sur le site de Papaputa à Avatoru, la lutte contre l’érosion de la plage publique de Tatatua à Tautira, seront lancés dans le courant de l’année. Enfin, les études de maîtrise d’oeuvre de l’espace scénographique Gauguin à Papeari se poursuivront.

En matière de développement du réceptif, suite au concours d’architecture lancé en 2019, cinq prototypes de bungalows touristiques réalisés dans le cadre d’un dispositif de soutien aux porteurs de projet, souhaitant développer du petit hébergement touristique, seront présentés et proposés dans le courant du second semestre 2020.

Les réformes réglementaires initiées en 2018 se poursuivront également avec la refonte du texte organisant l’activité d’agents de voyage en Polynésie ainsi que de la loi du Pays relative à l’hébergement touristique afin notamment de mieux encadrer les meublés du tourisme.

La ministre a salué le déploiement du service sur l’ensemble du territoire afin d’informer et d’accompagner les propriétaires des pensions de famille dans le classement de leurs établissements. Ce sont ainsi dix-huit déplacements qui ont été effectués en 2019 dans les cinq archipels. Huit établissements ont été classés à Tahiti, Taha’a, Rangiroa, Tikehau et Rurutu. Une soixantaine de demandes de classement sont en cours d’instruction. Ce déploiement, qui se poursuivra sur 2020, établit une proximité attendue et appréciée par les professionnels mais aussi par les porteurs de projet. Les modalités de classement des pensions de famille ont été modifiées en 2018 afin de donner plus de lisibilité sur le plan international au produit touristique polynésien et de tenir compte de l’évolution du marché dans ce secteur d’activité.

Source: Gouvernement

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :